La Chine, ou l'extase des imbéciles

On entend ici, ou là, et de plus en plus, que la Chine serait un modèle. La Chine a stoppé l'épidémie, la Chine sait monter des hôpitaux en une nuit, la Chine aide les autres... Comme toujours, on oublie les faits et on parle pour peupler le silence.

Car, rappelons justement quelques faits simples:

- la Chine a caché l'étendue de l'épidémie à ses débuts

- la Chine et son paillasson, l'OMC, ont explicitement et régulièrement demandé à ce qu'on n'arrête pas les voyages et qu'on ne ferme pas les frontières aux Chinois, ce qui, à l'heure où on ferme des frontières mêmes intra-européenne, s'avère être d'une stupidité effarante. "On ne peut pas fermer les frontières" se sont empressé de hurler en cœur tous les incompétents, donnant du grain à moudre à l'extrême droite qui n'en demandait pas tant. 

Pour le reste, comment dire... C'est un peu comme ces Anglais brexiters qui peuplent nos campagnes pour profiter d'une Europe qu'ils conspuent. Quasi aucun des Français qui s'extasient devant le "modèle chinois" ne pourrait accepter de changer sa vie contre celle d'un Chinois moyen. Rien de plus ridicule, par ailleurs, que de voir des expatriés basés en Chine décréter que la France est un pays arriéré par rapport à leur chère terre d'accueil. La plupart d'entre eux vivent dans les conditions de semi-nababs, ou, au pire, bien protégés par des revenus leur permettant de ne pas assumer le quotidien surnuméraire d'une population dont le plus grand luxe reste tout de même le tourisme à l'étranger. Une population dont le seul horizon est la consommation, le travail à plus d'heure pour financer cette consommation et l'espoir à l'américaine d'être le prochain millionnaire. 

Gagner au loto, voilà ce que le capitalisme propose à tous ceux qui rêvent de réussite personnelle. Mais avant, il faudra jouer le plus possible, en fermant sa gueule et en acceptant de payer chaque ticket au prix d'une vie minable. Pour oublier, on ouvrira grand les vannes du divertissement et on abrutira vos cerveaux pendant le peu de temps libre qui vous reste.

Et la Chine est l'exemple parfait d'une forme totalitaire de néo-libéralisme où la loi du plus fort, couplée à une surveillance de masse où le roi lion est le chef du parti communiste, transforment les gens en de simples unités de production. 

Bien sûr, tout cela ne doit pas nous faire oublier notre propre incompétence, mais de grâce, évitons d'aller encore vers pire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.