Le smartphone, un objet technologique qui attire toutes les convoitises

Le smartphone est le premier téléphone intelligent. Depuis sa généralisation, les fabricants rivalisent d’ingéniosité pour rendre les modèles de plus en plus performants et asseoir leur domination sur le marché. Qu’est-ce qui fait que ce téléphone mobile, qui a connu des débuts difficiles, est devenu aujourd’hui un élément indispensable ? Retour sur son émergence au début des années 90.

En 1992 la société IBM présente un prototype de téléphone portable à un salon informatique. Il faut savoir que cette société, créée en 1911, est considérée comme le géant historique de l’informatique. Intéressés, les dirigeants de BellSouth leur proposent une collaboration. De leur travail commun naît le tout premier smartphone de l’histoire, appelé IBM Simon. Doté d’un écran tactile, ce portable ne sert plus uniquement aux appels. Il propose en effet d’autres fonctionnalités, notamment le carnet d’adresses, les jeux et la messagerie électronique. Il est également possible d’installer des applications dessus. Même si ce smartphone apparaît comme un petit bijou au niveau technologique à cette époque, l’IBM Simon n’intéresse pas les consommateurs. Tout d’abord, son prix est jugé bien trop onéreux. Peu de gens sont en effet prêts à dépenser autant pour un téléphone dans les années 90. De plus, la société n’est pas prête à accorder autant d’importance à ce genre de téléphone. Le portable est alors considéré comme n’étant utile que pour passer des appels, les autres fonctionnalités étant trop avant-gardistes. De plus, ce nouvel objet est également jugé trop lourd et encombrant. Compte tenu de ces divers éléments, le premier smartphone ne rencontre donc pas le succès escompté par ses créateurs et les ventes s’arrêtent rapidement.

D’autres sociétés de la téléphonie, à commencer par les nordiques Nokia et Ericsson, vont à leur tour apporter leurs idées pour améliorer le smartphone. Malgré son échec auprès du grand public, celui-ci a acquis une certaine notoriété dans l’univers professionnel. La société RIM crée par exemple le modèle BlackBerry. Une société va contribuer cependant à démocratiser le smartphone. Il s’agit du géant américain de la téléphonie, Apple, avec à sa tête Steve Jobs. Comment ? En lançant l’iPhone en 2007. Ce smartphone comporte un écran tactile qui permet une utilisation optimale, à commencer par téléphoner, envoyer des messages, écouter de la musique, etc. Côté prix, il demeure onéreux, mais toutes les capacités dont il est doté suscitent l’intérêt des consommateurs. Son côté pratique séduit tout autant. À côté, les quelques modèles proposés par la société coréenne Samsung rencontrent peu de succès. 

En 2010, l’iPhone 4 est mis en vente. En parallèle, Samsung lance son tout premier Galaxy S, qui fonctionne sous le système d’exploitation Android. La nouvelle génération de smartphones est née. Les fonctions proposées sont plus performantes, avec des processeurs plus puissants, une mémoire extensible, une charge rapide, une bonne étanchéité, etc. Forte de son succès international, la gamme des Galaxy va occuper la première place du marché pendant quelques années. Samsung va développer une dizaine de modèles, avec les Galaxy S20, derniers sortis en date, commercialisés en août 2020. Parmi ses différents Galaxy S proposés au fil des années, certains sont critiqués, le grand public se montrant de plus en plus exigeant vis-à-vis de ces appareils à tout faire coûtant plusieurs centaines d’euros. Cela n'empêche pas la société sino-coréenne de chercher à toujours améliorer le modèle suivant et de conserver sa première place sur le marché planétaire jusqu’en 2014. Pendant près d’une décennie, Apple et Samsung sont les deux géants incontestés de la téléphonie, qui se livre une bataille constante jusqu’à l’émergence de nouveaux acteurs, notamment chinois, sur la scène internationale.

Lorsque la marque chinoise Huawei se lance sur le marché en 2012, le smartphone a déjà pris sa place dans une société plus tournée vers la technologie. Les gens ont compris que cet objet comporte des options intéressantes, autres que les appels et les messages. Les marques rivalisent toujours plus pour arriver à se faire une place sur le marché. Cependant, les prix rebutent encore. Cet aspect va favoriser la progression dans les ventes de l’entreprise chinoise. En 2016, elle a acquis la troisième place sur le marché de la téléphonie, derrière Samsung et Apple. Qu’est-ce qui fait le succès de cette entreprise chinoise, créée en 1987 ? Il s’agit d’une entreprise qu’on peut considérer comme polyvalente. Elle a fourni notamment des technologies pionnières aux opérateurs dans le domaine des réseaux de télécommunication et aux entreprises dans le domaine des réseaux informatiques.

Ayant acquis une renommée mondiale en quelques années, Huawei met en place une stratégie qui fonctionne très rapidement. Elle va ainsi proposer des opérations marketing et des prix cassés sur ces smartphones, avec les gammes Ascend et Honor. Cela lui permet de gagner rapidement du terrain au détriment de ses deux concurrents. En 2014, elle lance le modèle Ascend P7. Quels sont les arguments de la marque chinoise ? Pour commencer, ses smartphones proposent des fonctionnalités appréciées, à l’image de capteurs photos de qualité et de l’intelligence artificielle. La force majeur de l’enseigne chinois réside toutefois dans le rapport qualité-prix. Les smartphones proposés par Huwaei sont en effet moins onéreux que ses concurrents. Avec des smartphones fiable accessible pour 200 à 300 euros, le géant chinois se distingue en effet largement des smartphones premium de Samsung et Apple, qui avoisinent régulièrement les 1000 euros.

Fort de ses tarifs abordables, Huawei a su progressivement s’imposer comme le troisième mastodonte des ventes de smartphones. Et ce, jusqu’à passer devant Apple à l’été 2018. Non content de son nouveau statut, le géant chinois a continué son ascension jusqu’à devenir leader sur le marché des smartphones. Nouvelle place forte en constante évolution au niveau du volume de ventes, Huawei a toutefois connu une année 2020 désastreuse et semble avoir déjà son apogée derrière elle. Bien que leader des ventes mondiales de smartphones, grâce à des modèles toujours plus performants et attractifs, l’entreprise de télécommunications chinoise voit son déclin amorcé suite à des accusations du gouvernement américain.

D’après le gouvernement américain, la Chine procéderait à du cyberespionnage à l’échelle planétaire via le géant Huawei. Alors que Huawei allait se lancer sur le marché de la 5G, les pays européens, américains et océaniens lui ont progressivement tourné le dos, à commencer par les Etats-Unis. Ces derniers ont même proposer un marché juteux au premier concurrent du géant chinois, à savoir Samsung. 2020 avait pourtant bien commencé pour la firme chinoise, qui a pu vendre ses produits au détriment de ses concurrents. Ces derniers ont vu leurs ventes baisser suite au confinement causé par l’arrivée du Covid. Mais l’histoire du cyberespionnage persiste et le gouvernement de Donald Trump va jusqu’à interdire toute marque de téléphone et toute application chinoise sur le territoire américain. Une décision lourde de conséquence pour Huawei, mais pas seulement.

Dans l’ombre du mastodonte Huawei, une autre marque chinoise, Xiaomi, s‘est frayée un chemin jusqu’à son entrée dans le gratin des vendeurs de smartphones. Né en 2010 en Chine, le constructeur Xiaomi s’est orienté dès le début vers le grand public en adoptant une stratégie similaire à celle de son concurrent direct, Huawei. Dès le début, elle propose effectivement des téléphones mobiles à bas prix, certes, mais toujours plus performants. La perte de vitesse de Huawei ces derniers mois correspond également à l’investissement massif de l’Europe par Xiaomi, avec des smartphones de plus en plus présents dans les rayons high-tech des enseignes spécialisées. Là où Huawei a perdu sa renommée, la société de Xiaomi acquiert en popularité et arrive ainsi à occuper la troisième place du marché mondial des smartphones au troisième trimestre 2020. 
Avec Huawei parvenant à conserver sa seconde place derrière Samsung et Xiaomi montant sur la troisième marche du podium, la superpuissance chinoise reste omniprésente. Derrière ce trio asiatique, le géant Apple, qui a récemment dévoilé ses iPhone 12, continue de miser sur des smartphones haut de gamme et onéreux, bien que sa stratégie semble lui faire perdre du terrain sur une féroce concurrence.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.