Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

84 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 févr. 2022

Vous en avez beaucoup entendu parler? Moi je l'ai lu sur... Nantes révoltée.

Nous n'avons que les miettes, ils ont la boulangerie : 500 étudiantEs attendent ... à manger - Réunion des ministres de la guerre à Brest - Rosa Luxemburg assassinée. Trois articles sur Nantes révoltée. Une pétition est en ligne. Les soutiens se multiplient en même temps que la stupéfaction.

Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vous en avez entendu beaucoup parler? Moi je l'ai lu sur Nantes révoltée ...

Quand Buster Keaton s'engage ...Regarder sur leur facebook un réjouissant petit film créé par un lecteur pour les soutenir : Les mésaventures de Nantes révoltée. Dans un monde sous contrôle, un petit média indépendant tente de déjouer la censure gouvernementale ... La fin va vous étonner.


Nantes révoltée

Pour signer la pétition : https://chng.it/NMHc6ddFWC


NOUS N'AVONS QUE DES MIETTES, ILS ONT LA BOULANGERIE - 31 janvier 2022

La scène est malheureusement banale : une longue file d'attente composée d'étudiant.es, attendant pour récupérer quelques denrées vitales. «Une file d’environ 500 étudiants s’est formée, ce mercredi 26 janvier, pour la distribution d’aide alimentaire gratuite, sur le campus de l’Université Rennes 2» explique le journal Ouest-France. Une distribution organisée par le syndicat Section Pirate, puisque le gouvernement se moque bien que des gens ne puissent pas vivre dignement dans ce pays. Cette scène, nous l'avons vue à Paris, Nantes et ailleurs. Dans l'un des endroits les plus riches du monde, des millions de jeunes ne parviennent pas à manger à leur faim.

Les dividendes versés aux actionnaires ont battu tous les records en 2021, sur fond de pandémie mondiale et de restrictions massives des libertés fondamentales. Les dividendes mondiaux devraient dépasser les 2 000 milliards de dollars en 2022. La France est championne des dividendes en zone euro : quasiment 70 milliards d'euros en 2021 selon le journal économique Les Échos. Rien que Loréal a pu verser 12 milliards d'euros à ses actionnaires l'an dernier. De quoi donner, sans attendre, plus de 1000 euros à tous les français sous le seuil de pauvreté dans ce pays. Rien qu'avec les profits d'une seule entreprise !

Dans l'obscénité économique du moment, face à l'opulence insolente des riches alors que la misère augmente, il n'y a qu'une vraie surprise. Un seul mystère vraiment inexplicable : le calme ambiant. Représentez vous une cuisine avec 10 personnes, dans laquelle un individu, seul, se gave de caviar, protégé par un vigile. 5 se contentent de pâtes, d'autres ne mangent pas à leur faim, et le regardent en silence. Avec politesse même. C'est la situation du moment. Notre période se caractérise par la passivité la plus ahurissante qui soit. Jusqu'à quand ?


Nantes Révoltée 14 janvier 2022

BREST : MINISTRES DE LA GUERRE DANS UNE VILLE BUNKER

La ville de Brest, à la pointe de la Bretagne, est un port militaire. Elle l'a payé cher par le passé, en étant quasiment rasée par les bombardements de la seconde guerre mondiale. De nos jours, la rade de Brest, abrite la «Force océanique stratégique» : quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins. Le cœur de la «dissuasion nucléaire» française. Ces derniers jours, Brest accueille les ministres de la défense de toute l'Europe.

1 850 policiers et militaires sont déployés dans la ville bretonne pour accueillir 150 participants de marque. Jusqu'en juin 2022, la France prend la présidence de l'Union Européenne. Dans ce cadre, une série de sommets européens auront lieu sur différents thèmes. Cela commence par une rencontre des ministres de la Défense et des Affaires étrangères des 27 pays européens. La salle des capucins a été réaménagée de fond en comble pour le sommet, pour au moins 1 millions d'euros.

La ministre française des Armées accueillait d'abord ses homologues européens au Centre d’instruction naval de Brest pour un «dîner de travail» suivi de «réunions». Le gouvernement français veut promouvoir un «Livre blanc de défense pour l’Union européenne». Un document de stratégie militaire, qui sera arrêté en mars 2022, pour définir les priorités États membres pour les années à venir en matière de sécurité.

La ministre française veut notamment «le déploiement de forces armées dans le Golfe de Guinée, et appelle à une intervention dans le nord-ouest de l’océan indien dès cette année​», elle déclare aussi «en tant qu’Européens, nous sommes prêts à assumer nos responsabilités et à faire peser des conséquences massives sur la Russie si celle-ci se hasardait à lancer une offensive sur son voisin». Bref, toujours plus de guerres, de militarisation, d'impérialisme au menu des mois qui viennent.

La France est le troisième exportateur mondial d'armes et le champion d'Europe en la matière. Sur le podium des pires vendeurs de morts de la planète, elle se permet de passer outre les décisions du Parlement Européen et du TCA – Traité du Commerce des Armes – pour continuer à vendre des avions de guerre Rafale, des chars Leclerc ou du matériel de maintien de l’ordre, à des dictatures comme l’Arabie Saoudite, les Émirats, ou l’Égypte... Ce qui a pour conséquence directe des crimes de guerre au Yémen, des violations des droits humain dans plusieurs pays, des violences internes militarisées... Le tout Made in France.

La France, présidente de l'Europe, commence donc l'année par une réunion des ministre des armées, avec un sommet de la militarisation, dans une ville bunkérisée. Des manifestations pour le désarmement ont eu lieu, elles ont réuni quelques centaines de personnes, dans un silence médiatique assourdissant.


ROSA LUXEMBURG : RÉVOLUTIONNAIRE ASSASSINÉE LE 15 JANVIER 1919

– «Ceux qui ne bougent pas ne remarquent pas leurs chaînes» –

En Allemagne, la fin de la Première Guerre mondiale est révolutionnaire. Des soulèvements ouvriers ont lieu partout. La République est proclamée, des «conseils» d'ouvriers et de soldats se créent pour organiser la révolution. Le SPD – équivalent du Parti Socialiste – trahit tous ses idéaux et organise une répression féroce du soulèvement.

Berlin vit un moment insurrectionnel entre le 5 au 15 janvier 1919 : le soulèvement «spartakiste», du nom de l'esclave de l'époque Romaine Spartacus, qui avait défié l'Empire. Lors de cette semaine sanglante, le gouvernement socialiste s'appuie sur des milices d'extrême droite, les «corps francs», pour organiser la répression. Le 15 janvier 1919, Rosa Luxemburg et son conjoint Karl Liebknecht sont assassinés et jetés dans un fleuve. Cette exécution sommaire sonne la mort de la révolution et le début du processus qui mènera au nazisme.

Rosa Luxemburg fut une personne hors du commun, d'une détermination sans borne. Juive polonaise, elle subit l'antisémitisme virulent de la fin du XIXème siècle. Femme, elle fait face au sexisme, y compris dans le mouvement social. Elle allie l'intellect et la pratique : Rosa soutient une thèse d'économie et participe aux luttes de son temps. Elle va haranguer les foules lors de grèves, elle est l'une des rares en Allemagne à s'opposer à la guerre de 14-18. Elle se méfie dès le début de l'autoritarisme de la révolution bolchévique en Russie.

Dans son dernier article, paru le 14 janvier 1919, Rosa titre «L'ordre règne à Berlin». Un ordre imposé avec une extrême violence par ses anciens camarades du SPD. D'une certaine manière, l'assassinat de Rosa Luxemburg rappelle celui de Jean Jaurès, autre homme de gauche opposé à la guerre, assassiné par un nationaliste le 31 juillet 1914.

L'écrasement de la révolte Spartakiste, c'est l'effondrement d'un espoir révolutionnaire en Allemagne. Alors que des millions d'allemands ont été tués pendant la guerre, la mort de Rosa Luxemburg et des perspectives d'un changement réel provoquent un grand vide, dont bénéficie l'extrême droite. Les «corps francs» continueront de semer la terreur. Certains rejoindront Hitler, d'autres créeront des groupes ultra-nationalistes pratiquant la lutte armée. La République allemande, née du massacre de la révolution, restera fragile, instable, et s'effondrera avec la montée du nazisme. La répression de la révolte sociale et la complicité d'un gouvernement républicain avec l'extrême droite mènent toujours au pire. Rosa proclame d'ailleurs ces deux alternatives : «Socialisme ou barbarie». Prémonitoire : ce sera la barbarie.

Rosa laisse de nombreuses analyses et une vie de luttes contre l'injustice. «Avant qu'une révolution arrive, elle est perçue comme impossible ; après cela, elle est considéré comme inévitable» écrivait-elle ou encore : «La chose la plus révolutionnaire que l'on puisse faire est de proclamer haut et fort ce qui se passe». Même lors de ses séjours en prison, elle gardait une foi inébranlable et cultivait la joie de vivre : «Dans le domaine social comme dans la vie privée, il faut tout prendre avec calme, générosité, et un petit sourire aux lèvres». Mais aussi : «Il faut travailler et faire ce que l'on peut, et pour le reste, tout prendre avec légèreté et bonne humeur. On ne se rend pas la vie meilleure en étant amer». Toujours aussi juste, étant donné la morosité du milieu militant.

Le13 juin 1919, une foule immense suit, dans les rues de Berlin, la dépouille d’une femme repêchée quelques jours plus tôt et identifiée comme celle de Rosa Luxemburg. Le recueillement populaire se mue en manifestation de masse.


Un parmi les soutiens :

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Regarder en face son passé colonial : quelques leçons venues de Belgique
Le Parlement belge a entamé voilà deux ans un travail historique d’ampleur sur son passé colonial. Il s’ajoute à des initiatives locales sur la décolonisation de l’espace public et à une loi sur la restitution des biens spoliés. Y a-t-il des leçons à en tirer pour la France ?
par Justine Brabant et Ludovic Lamant
Journal
Restitutions de patrimoine africain : repolitiser le débat, rendre visibles les objets oubliés
Dans un contexte de débats nourris autour de la restitution des biens spoliés durant la colonisation, la dernière livraison de la revue « Politique africaine » éclaire quelques angles morts des discussions autour de ce patrimoine, parfois oublié, souvent dépolitisé.
par Justine Brabant
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat