Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

108 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 juin 2022

Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

Titaua Peu - MUtisme - Silences

Mu qui se prononce « mou ». « Qui vient de mamu, qui veut dire silence, quelque chose qu'on ne peut pas dire, qu'on sait mais que l'on ne peut pas énoncer, une chose que l'on sait sur laquelle on se tait ». Titaua Peu parle des silences de Tahiti. Des violences faites aux femmes et à son pays. Des essais nuclaires, des émeutes, de la violence, de la colonisation qui devient ... de peuplement.

Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Titaua Peu

Ecouter et lire Titaua Peu

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/l-heure-bleue/l-heure-bleue-du-mardi-07-juin-2022-4951613

Une voix toute de réserve, posée qui donne voix aux silences. Émission importante qui dit des choses essentielles.


Quelques bribes notées au fil de l'émission :

A propos du viol d'une enfant, thème de son livre Pina : "C'est du mu, du silence que j'ai voulu déterrer ..."

De la colonisation : "Il y a encore cette chape de plomb née de la colonisation, mais aussi de la christianisation ... On a appris à être froid, rigide ..."

De la mise en écriture : "On a une révolte en soi qu'on va exécuter... la mettre en écriture cette révolte ..."

Son livre, roman "d'une vie vécue", "romancée, des événements politiques comme les émeutes de Papeete, la reprise des essais nucléaires"

Un livre pour la "mémoire des émeutes", "réaction au mépris, au mutisme de l'Etat, de l'armée" : "... Au lendemain des émeutes, des voix se sont élevées contre la barbarie. Les mêmes voix qui s'étaient retranchées dans des demeures marbrées et protégées. Les violences ne sont jamais ponctuelles, elles ne naissent pas au hasard d'un chemin, trop seul parce qu'on oublie de l'écouter ... Mon peuple a frappé ..."

Après : "Nous n'avions plus que le mutisme. Là-bas les mots sont morts"

Et aujourd'hui : "A ces voix-là, je voudrais dire que septembre 95 n'est jamais assez loin ... L'appauvrissement quotidien me fait peur. On est capable encore une fois de faire violence ..." .

Tahiti, colonisation de peuplement :"une colonisation d'installation de personnes riches représentant le capitalisme ... une colonie de peuplement"

Avec au cours de l'émission, une magnifique archive d'Angela Davis du 8 octobre 1975 où elle établit le rapport entre racisme et capitalisme.


"Mutismes, pour tous ces silences qui ont miné l'âme polynésienne... " Tabous et non-dits, frustrations et conflits, zones d'ombre et de silences. Autant de maux qui gangrènent la société polynésienne des années 1980 à 2000. Face aux drames qui bouleversent sa vie, depuis son enfance exposée à la violence du père, jusqu'à l'adolescence marquée par les départs et les arrachements, tandis que des atolls se font souiller par les tirs nucléaires d'une mère patrie dont elle ignore tout, cette jeune fille doute de sa foi en l'humanité.


Seule son admiration pour Rori, activiste politique indépendantiste au charisme incontestable, parvient à lui redonner le sourire et à insuffler un sens à sa vie. Mais l'amour ne peut aveugler éperdument : il lui faudra s'exiler à 22 000 kilomètres, sur cette terre française étrangère, pour trouver la force de mettre des mots sur l'indicible. Et tenter de (ré)écrire l'histoire de son pays. Avec ce roman social et initiatique, Titaua Peu s'attelle à poser des mots sur les silences, à créer de la parole là où elle a été confisquée, oubliée.


L'auteure de Pina (Prix Eugène Dabit en 2017) n'a jamais eu des termes aussi justes que lorsqu'elle évoque les silences, soulignant les non-dits et les interdits d'une société en perdition. Mu, n. c. tahitien : silence de quelqu'un qui a quelque chose à dire mais qui se tait. (Dictionnaire de l'Académie tahitienne - Fare Vana'a) 


Lire Du "bon sauvage" à la bombe sur le site du CADTM : http://www.cadtm.org/spip.php?page=imprimer&id_article=16542

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28