Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

84 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 mars 2022

Interdiction de Palestine vaincra ...

Deux poids, deux mesures entre les invasions. Celles que les puissances occidentales commettent et celles qu'elles combattent. Ne faisons pas ces différences et comme pour Nantes révoltée, défendons le droit  de défendre les causes qui nous semblent justes. Répondons à l'appel à soutien de Palestine vaincra qui se pourvoit en cassation.

Villaeys-Poirré
Je cherche à comprendre.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce village que la famille de M. Darwish dut fuir en 1948.

« en une heure désastreuse, l’histoire comme un audacieux larron est entrée par une porte, et le présent est parti par une fenêtre ».

Mahmoud Darwich écrit cela à propos de l'année 1948, quand son village est rasé par l’armée israélienne pendant la Nakba et que sa famille fuit au Liban. Il est l'un des innombrables réfugiés qui fuit un pays envahi.

Depuis, la Palestine sous nos yeux s'est réduite progressivement comme peau de chagrin et ici, le soutien à la cause palestinienne a été de tout temps criminalisé.

On franchit aujourd'hui un pas supplémentaire avec l'interdiction de Palestine vaincra, dans le silence presque complet. Deux poids, deux mesures entre les invasions. Celles que les puissances occidentales commettent et celles qu'elles combattent. Pour nous, ne faisons pas ces différences et comme pour Nantes révoltée, défendons le droit de soutenir les causes qui nous semblent justes.

Communiqué de "Palestine vaincra"

La dissolution qui touche aujourd’hui le Collectif Palestine Vaincra est un pas de plus dans la criminalisation du mouvement de solidarité avec le peuple palestinien. Et c’est bien l’ensemble des organisations anticolonialistes et antiracistes qui sont visées aujourd’hui. Plus que jamais nous devons faire front contre cette offensive liberticide gravissime et cette atteinte aux droits les plus élémentaires de la liberté d’expression. Le Collectif Palestine Vaincra est aujourd’hui dissout mais le combat continue puisque nous irons prochainement nous défendre au Conseil d’État. Nous appelons donc l’ensemble des organisations, collectifs et individu·e·s à se mobiliser pour dénoncer une fois de plus cette dissolution ! Le Collectif Palestine Vaincra invite tous ses soutiens à organiser des actions et rassemblements dans les jours à venir ! Nous ne cèderons pas !

Vive la lutte du peuple palestinien !
Palestine vivra, Palestine vaincra !

Le Collectif Palestine Vaincra

L'adresse du site : https://palestinevaincra.com/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum