Les chemins de fer russes, cent ans après la Révolution d'Octobre

Nous avons commémoré cette semaine le centième anniversaire de la Révolution d'Octobre 1917. Ce blog marque symboliquement cette commémoration en republiant un article que j'avais consacré aux chemins de fer soviétiques.

En 1991, lors de l’éclatement de l’Union Soviétique, une revue russe spécialisée titrait : « Les politiques se divisent, les cheminots s’unissent« . Ce titre exprime le fait que pendant que, du fait de l’évolution politique, de nouveaux états et de nouvelles frontières séparaient les peuples sur des bases ethniques et nationales, un esprit de coopération continuait d’unir les cheminots des États nouvellement formés (la Russie, la Biélorussie, l’Ukraine, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, la Moldavie, les États d’Asie centrale, la Géorgie, l’Arménie et l’Azerbaïdjan).

Un train à l'époque de l'Union soviétique Un train à l'époque de l'Union soviétique

 

 

 

 

La suite de l'article, prière de cliquer sur ce lien :
Des chemins de fer soviétiques aux chemins de fer russes


Bien cordialement,

Vincent Doumayrou,
auteur de La Fracture ferroviaire, pourquoi le TGV ne sauvera pas le chemin de fer,
Préface de Georges Ribeill. Les Editions de l'Atelier, Ivry-sur-Seine, 2007.

=-=-=-
Ce blog se veut écocitoyen. Par conséquent, il n'utilise de photos qu'à la marge, et uniquement en format réduit. Les billets sont supprimés au bout d'une durée maximale de deux ans, à moins de présenter un intérêt particulier.

=-=-=-
Pour me contacter : vincent-doumayrou{a}laposte.net
Pour m’écouter gazouiller (photo de fond personnelle) : https://twitter.com/VDoumayrou
=-=-=-

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.