VIncent G
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

1 Éditions

Billet de blog 28 juin 2019

Faites donc taire ce peuple que je ne saurais voir!

Que de sidération face à ce gouvernement qui s’enferme dans ses dogmes et se radicalise un peu plus chaque jour.

VIncent G
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Que de sidération face à ce gouvernement qui s’enferme dans ses dogmes et se radicalise un peu plus chaque jour. De lois scélérates en lois scélérates, les masques tombent, la laideur et la méchanceté crasse se révèlent. Plus les contestations montent, plus l’incompréhension s’installe entre nos dirigeants et le reste du pays. Mais il ne comprennent pas qu’on fait ça pour leur bien ces arriérés? 

Car en effet, si on nous flingue notre système hospitalier, nos écoles, notre environnement, notre tissu social, ce n’est pas pour rien! C’est pour nous sauver de LA CRISE. Quelle crise? Cette fameuse crise qui fait que si on ne se sert pas tous la ceinture, les dividendes risquent de ne plus ruisseler! Vous vous rendez compte? Plus de dividendes! Plus de champagne! Plus de petits fours! 

Face à cette épée de damoclès qui plane au dessus de la population (celle qui compte), tout est sacrifiable: la sacro sainte concurrence libre et non faussée, pilier du libéralisme? Au diable! Déversons 40 milliards dans les entreprises du CAC40 pour les assister. Garder dans le giron de l’état des entreprises qui fonctionnent à merveille et contribuent à notre santé budgétaire? Ne me faites pas rire! Si c’est rentable c’est privatisable, et au diable les rentrées d’argent pour l’état! Les retraites? Détruisons les aussi vite que possible, et tant pis pour cette fameuse silver economy dont on nous rabâche les oreilles depuis des années! La protection de l’environnement? Je l’emmerde la nature, Vinci a des marchés BTP à gagner!

Au delà de cette débauche de décisions néfastes pour le bien commun, la méthode n’est pas plus réjouissante. La morgue de notre gouvernement n’a d'égal que son mépris. Castaner ASSUME de bloquer le bon déroulement de la démocratie en rendant toujours plus difficile l’expression populaire concernant Aéroports de Paris. Loiseau ASSUME d’insulter les partenaires européens à tour de bras, renvoyant une image désastreuse de la France. Belloubet ASSUME de perquisitionner journaux et partis d’opposition. Tous ASSUMENT de matraquer, gazer, mutiler le peuple. Tous se serrent les coudes pour protéger les Kohler, Ferrand, Bayrou ,Benalla et autres corrompus qui festoient sur la carcasse de l’état.

Affront final qui est fait au peuple, ces tartuffes qui creusent notre tombe à tous se parent des atours de la démocratie et des valeurs républicaines. Est aujourd’hui républicain celui qui “soutient la police” aveuglément. Est un bon démocrate celui qui défend le néolibéralisme, celui qui cède tout aux lobbies, qui casse le syndicalisme, qui détruit à petit feu l’intégralité des services publics. Est républicain celui qui favorise un petit groupe d’individus au détriment d’une majorité de Français. Est républicain celui qui défend le peuple français contre l’expression de sa propre voix via l’arme terriblement antidémocratique qu’est le référundum sous toutes ses formes.

Et pendant ce temps, telle une vague qui monte, les contestations s'enchaînent, se durcissent, se radicalisent. A entendre nos médias, les manifestants deviennent des émeutiers, qui deviennent des factieux à l’assaut de la république. A force de l’entendre, pourquoi ne pas se mettre à jouer le rôle auquel on nous désigne? Les manifestants de la loi Hollande ne voulaient pas se disperser, les participants à nuit debout ne voulaient pas rentrer chez eux, les gilets jaunes ne veulent pas laisser le business se dérouler en paix. 

Tout fier qu’il est, Macron semble avoir réussi à refouler la vague pour le moment, mais quelle forme prendra t-elle quand elle reviendra? Face à une telle surdité, face à une telle fuite en avant dans la destruction du bien commun, qui pourra encore s’étonner de voir le peuple réagir de manière graduellement violente?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
La véritable histoire d’Omar Elkhouli, tué par la police à la frontière italienne
Cet Égyptien est mort mi-juin pendant une course-poursuite entre la police aux frontières et la camionnette où il se trouvait avec d’autres sans-papiers. Présenté comme un « migrant », il vivait en fait en France depuis 13 ans, et s’était rendu en Italie pour tenter d’obtenir une carte de séjour.
par Nejma Brahim
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant
Journal — Europe
L’Ukraine profite de la guerre pour accélérer les réformes ultralibérales
Quatre mois après le début de l’invasion, l’économie ukrainienne est en ruine. Ce qui n’empêche pas le gouvernement de procéder à une destruction méthodique du code du travail.
par Laurent Geslin
Journal — International
Plusieurs morts lors d’une fusillade à Copenhague
Un grand centre commercial de la capitale danoise a été la cible d’une attaque au fusil, faisant des morts et des blessés, selon la police. Un jeune homme de 22 ans a été arrêté. Ses motivations ne sont pas encore connues.
par Agence France-Presse et La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Grippe aviaire : les petits éleveurs contre l’État et les industriels
La grippe aviaire vient de provoquer une hécatombe chez les volailles et un désespoir terrible chez les petits éleveurs. Les exigences drastiques de l’État envers l’élevage de plein air sont injustifiées selon les éleveurs, qui accusent les industriels du secteur de chercher, avec la complicité des pouvoirs publics, à couler leurs fermes. Visite sur les terres menacées.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Cochon qui s’en dédit
Dans le cochon, tout est bon, même son intelligence, dixit des chercheurs qui ont fait jouer le suidé du joystick. Ses conditions violentes et concentrationnaires d’élevage sont d’autant plus intolérables et son bannissement de la loi sur le bien-être animal d’autant plus incompréhensible.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Face aux risques, une histoire qui n'en finit pas ?
[Rediffusion] Les aliments se classent de plus en plus en termes binaires, les bons étant forcément bio, les autres appelés à montrer leur vraie composition. Ainsi est-on parvenu en quelques décennies à être les procureurs d’une nourriture industrielle qui prend sa racine dans la crise climatique actuelle.
par Géographies en mouvement