Top 10 Musique Redux

La musique est une chose trop sérieuse pour être laissée à Sylvain Bourmeau.Voici donc une liste alternative fondée sur l'argument très scientifique suivant: ces morceaux sont restés un nombre non négligeable de jour sur mon lecteur portatif de fichiers musicaux au format MP3 en 2008.

La musique est une chose trop sérieuse pour être laissée à Sylvain Bourmeau.Voici donc une liste alternative fondée sur l'argument très scientifique suivant: ces morceaux sont restés un nombre non négligeable de jour sur mon lecteur portatif de fichiers musicaux au format MP3 en 2008.

 


1. Ce n'est pas le premier dans mon cœur, juste le premier sur la liste: Starlett Johansson des Teenagers. Le jeu de mot probablement incompréhensible par un mangeur de sandwiches aux concombre vous aura donné un indice... Ce sont trois Français, Quentin Delafon, Dorian Dumont et Michael Szpiner, qui tournent honnêtement en Grande-Bretagne (Homecoming avait été classé 4e dans le top du NME en 2007). Sur le fond, chanté en français d'une voix trainante et joué au piano avec deux doigts, ça aurait pu s'appeler Fanny Ardant et moi.

 

2. I'm Not Gonna Teach Your Boyfriend des Black kids... Le premier single d'un groupe originaire de Troupaumé en Floride (Jacksonville). Ils sont passé cet été à Rock en Seine. Il paraît qu'ils y étaient très bon. En tout cas, pendant tout l'automne, ils m'ont donné envie de me trémousser dans le métro à 6 heures du matin (ce qui ne se fait pas).
3. Death to Los Campesinos! de Los Campesinos, justement. Pas du tout un groupe d'altermusique équitable à bonnet andain comme pourrait le laisser croire le nom. Plutôt un groupe d'étudiants gallois énervés. Enthousiasmant.

 

4. Huddle Formation de Go!Team. Jamais vu en vrai, mais à écouter cette pop noisy bondissante, je m'imagine parfaitement une formation de pom-pom girls à guitare. Presque aussi réjouissant que les précédents.

 

5. Broken de Late of the pier. Voilà un vrai groupe de teenagers, pour le coup, originaire de Castle Donington, fameux pour son festival de heavy metal. Voilà qui doit expliquer le bruit qui constitue l'intro du morceau. Ca devient plus électro-glam sur le reste de la chanson.

 

6. Heartbreaker de Metronomy. Pas une grande découverte, je vous l'accorde, mais le morceau est assez irrésistible. Etonnant d'ailleurs comme un assemblage du pire des années (basse slappée, Bontempi, voix vocodée, choeur prépubère), robotisé, peut devenir dansant. Un mystère.

 

7. I'll Kill Her de Soko. Ma petite concession annuelle de midinette. D'abord parce que la chanteuse, bordelaise, a exactement le même accent anglais que moi (et que Jacques Delors). Ensuite, parce qu'il faut absolument sortir Stéphanie Sokolinski, qui est d'abord actrice, du cinéma et de la télévision (elle a joué dans Madame Irma de Didier Bourdon et a donné la réplique à Bernard Tapie dans «Commissaire Valence»...)

 

8. No Joana de Cajun Dance Party. La première fois que j'ai entendu ce morceau, je me suis dit que c'était un inédit d'Elliott Smith. It is not, mais ça ressemble. En attendant le prochain Belle & Sebastian (E. Smith, bien sûr, ne sortira plus rien...).

 

9. My home is nowhere without you d'Herman Düne. Ce n'est pas la chanson de cow-boy qu'on pourrait croire à la première écoute. Le cataclop du rythme fait un peu penser à Neil Young, mais la clarinette, les arangements folk, complexifient un peu le tout. Et puis (c'est une note personnelle), j'y entend une autre mélodie: «Elle m'a dit d'aller là haut siffler sur la colline» (Zaï zaï zaï zaï...)

 

10. Say Aha de Santogold. Parce qu'il faut bien que j'ai quelque chose en commun avec Sylvain (non, ce n'est pas I say Yeah Yeah par Matt Bianco...).


...

 

Bon, si vous avez trouvé cette sélection trop spécialisée, j'en ai une autre, inavouable, de reprises improbables:

 

 

 

1. DJ (de Diam's) par The Brassens (rebaptisés La Pompe moderne)

2. Ziggy Stardust (David Bowie) par Seu Jorge (tiré de La Vie aquatique)

3. Antisocial (Trust) par Vincent Malone dans une version bossa

4. La Isla Bonita (Madonna) par les Happy Drivers, un groupe de psychobilly

5. Enjoy the silence (Depeche Mode) par Moriarty

6. Ca plane pour moi (Plastic Bertrand) par Sonic Youth

7. YMCA (Village People) par Millenium Reveillon repris façon reggae lounge

8. Wonderwall (Oasis) par Paul Anka

9. Dancing Queen (Abba) par le Royal Philharmonic Orchestra (britannique)

10. I love Rock'n'roll (Joan Jett) par Britney Spears, qui est pourtant si peu rock'n'roll...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.