Procédure de sauvegarde à «La Tribune»

Mercredi 5 janvier, le tribunal de commerce de Paris a placé le quotidien économique La Tribune en procédure de sauvegarde.

Mercredi 5 janvier, le tribunal de commerce de Paris a placé le quotidien économique La Tribune en procédure de sauvegarde. La veille, Valérie Decamp avait annoncé en comité d'entreprise que sa recherche de 15 millions d'euros nécessaire à sa recapitalisation n'avait pas abouti.

 

La procédure de sauvegarde, copiée sur le «chapitre 11» américain, permet à une entreprise de suspendre provisoirement ses créances (dette fournisseurs de 5 millions). C'est aussi une première étape avant une possible liquidation. Lorsqu'elle avait racheté l'entreprise à Alain Weill pour un euro, la présidente de la société éditrice avait précisé que la trésorie du journal lui permettait de tenir jusqu'à l'été 2011. Il restait alors 9 millions d'euros en caisse sur les 47 laissés par Bernard Arnault lorsqu'il avait vendu La Tribune, en 2007, pour se payer Les Echos. Mais les pertes 2010 de l'entreprise ont atteint quelque 8 millions, rapprochant d'autant l'échéance. Un plan social (c'est-à-dire un plan de licenciements) devrait être mis en œuvre dans les prochains jours.

Depuis le départ du patron de LVMH, Bernard Arnault, les stratégies se sont succédé, allant de la création d'une édition du samedi (pour toucher le grand public) fin 2008 (arrêté depuis) à la réduction de sa présence en kiosque – en limitant sa vente aux plus rentables (en juin 2010, il n'y avait plus que 6.600 exemplaires vendus en kiosque) –, du choix de privilégier les supports numériques et mobiles au recentrage sur «le business et la finance» sur le modèle de l'Agefi ou du service du Figaro WanSquare.

Dans l'immédiat, La Tribune dispose d'un délai six mois, renouvelable une fois, pour élaborer un plan de redressement (un administrateur judiciaire, Christophe Thévenot, a été nommé) et trouver des investisseurs prêts à éponger les dettes qui vont s'accumuler pendant ce temps et apporter de l'argent frais pour relancer le titre.

 

[L'information a été annoncée en premier sur Le Post. ]

Lire aussi:

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.