Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

194 Billets

10 Éditions

Billet de blog 6 sept. 2010

Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

Le parlement européen s'empare du dossier ACTA

Mercredi 8 septembre, en fin de matinée, la Commission européenne doit faire une déclaration sur les négociations en cours sur l'accord commercial anti-contrefaçon, dit ACTA qui sera suivie d'un débat au Parlement européen en session à Strasbourg. A plusieurs reprises, depuis deux ans, le Parlement élu demande à la Commission et au Conseil nommés de lui donner accès aux documents des négociations, en vain.

Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

Mercredi 8 septembre, en fin de matinée, la Commission européenne doit faire une déclaration sur les négociations en cours sur l'accord commercial anti-contrefaçon, dit ACTA qui sera suivie d'un débat au Parlement européen en session à Strasbourg. A plusieurs reprises, depuis deux ans, le Parlement élu demande à la Commission et au Conseil nommés de lui donner accès aux documents des négociations, en vain.

Pendant ce temps, les négociations progressent et le onzième cycle, prévu à la fin septembre (à partir de 23 probablement) au Japon, pourrait voir l'accord conclu dans la foulée. L'Union européenne, les Etats-Unis, l'Australie, le Canada, le Japon, la Corée du Sud, le Mexique, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, Singapour et la Suisse, qui participent aux discussions, ont en effet fait savoir à la mi-août que «les participants se sont engagés à résoudre toutes les divergences substantielles restantes lors de ce round».

Les députés européens devraient voter, lors de la prochaine sessions, une résolution enjoignant fermement à la Commission européenne de limiter les dispositions contraignantes de l'ACTA. Une déclaration «sur l'absence d'un processus transparent et la présence d'un contenu potentiellement controversé» cosignée par les eurodéputés Françoise Castex, Zuzana Roithová, Alexander Alvaro et Stavros Lambrinidis demande que l'ACTA n'impose pas «indirectement l'harmonisation de la législation européenne sur le droit d'auteur, les brevets ou les marques» et demande de laisser aux Etats-membres le loisir de décider pour eux-mêmes; «estime que l’accord proposé ne doit pas imposer de restrictions à la procédure judiciaire ni affaiblir les droits fondamentaux tels que la liberté d’expression et le droit au respect de la vie privée» ou encore «considère que les fournisseurs de services internet ne doivent pas être tenus responsables des données qu'ils transmettent ou hébergent par l'intermédiaire de leurs services dans une mesure qui impliquerait une surveillance préalable ou le filtrage de ces données». Elle n'a cependant pas obtenu la signature de la moitié des 736 eurodéputés pour être adoptée (355 signataires au 5 septembre 360 signataires au 6 septembre 377 signataires au 7 septembre) et risque de devenir caduque trois mois après son dépôt, soit jeudi 9 septembre.

Fin 2008, le rapport Susta «invitait» la Commission et les Etats à «négocier dans des conditions maximales de transparence pour les citoyens européens, notamment en ce qui concerne la définition des termes “contrefaçon” et “piratage” ainsi que les sanctions pénales prévues» et «estim(ait) qu'il est impératif d'évaluer tant l'impact social de cet accord que ses conséquences sur les libertés civiles.» Un an plus tard, le rapport Cashman revenait à la charge: «la Commission doit rendre accessibles au public tous les documents relatifs aux négociations internationales en cours sur l'accord commercial anti-contrefaçon.» Puis, en février 2010, le Parlement demandait, dans une résolution, que la Commission «lui fournisse immédiatement des informations complètes, à chaque étape des négociations d'accords internationaux», et qui a permis la publication, en avril, de la seule version officielle du texte.

Selon le site d'information Euractiv, les «officiels américains» auraient formellement interdit à leurs homologues européens de rendre public la dernière version du texte, issu du 10e cycle qui a eu lieu à Washington du 16 au 20 août. Mais Knowledge Ecology International a publié le 5 septembre le texte consolidé issu de ces négociations. On peut y constater (entre crochets et accolades dans le texte) les points de divergence qui restent.

Lire aussi:

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Tarifs des transports franciliens : Valérie Pécresse et le gouvernement se renvoient la balle
La Région Île-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, a annoncé que le pass Navigo passerait de 75 à 90 euros si l'État ne débloquait pas des financements d’ici au 7 décembre. Alors que les usagers craignent la déflagration, la Région et l’État continuent de se rejeter la responsabilité.
par Khedidja Zerouali et Ilyes Ramdani
Journal — Migrations
À Paris, de jeunes exilés campent devant le Conseil d’État pour réclamer leur mise à l’abri
Depuis six mois, plus de trois cents jeunes exilés vivent sous les ponts à Ivry-sur-Seine. Alors que le froid s’installe, des associations alertent sur la situation de ces adolescents qui manquent de tout. Vendredi, ils ont dressé un camp devant les grilles du Conseil d’État pour faire entendre leur voix.
par Yunnes Abzouz
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Outre-mer
Karine Lebon : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
Députée de La Réunion, Karine Lebon dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française