Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

194 Billets

10 Éditions

Billet de blog 7 janv. 2011

Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

Le Post condamné après avoir vérifié (et démenti) une rumeur

Un site d'information peut-il être condamné pour avoir rectifié une fausse nouvelle? C'est – indirectement – ce qu'a décidé la cour d'appel de Versailles en condamnant LePost.fr à verser 12.000 euros à l'animatrice de télévision Flavie Flament.

Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

Un site d'information peut-il être condamné pour avoir rectifié une fausse nouvelle? C'est – indirectement – ce qu'a décidé la cour d'appel de Versailles en condamnant LePost.fr à verser 12.000 euros à l'animatrice de télévision Flavie Flament.

Les magistrats versaillais ont considéré qu'en citant dans l'article le billet d'un de ses abonnés qu'il prétendait démentir, Le Post «invoque vainement avoir satisfait à son devoir d’information en rendant compte d’une actualité» et qu'en reproduisant dans ce contexte la photographie de l'animatrice, il a «violé le droit dont dispose Mme Flament sur son image».

Le Post, site contributif comme Mediapart, laisse ses abonnés publier des billets sans modération a priori. A ce titre, il n'est qu'hébergeur et donc pas directement responsable de ce qui est publié. Il choisit également d'éditer et de sélectionner certaines contributions pour les promouvoir en page d'accueil, et devient de facto éditeur, c'est-à-dire responsable du contenu.

Le billet initial, publié le 22 janvier 2009, annonçait au conditionnel: «C'est la rumeur du moment: Flavie Flament serait morte (...). Je n'ai aucune vraie source sur ce fait. Peut-être qu'à nous tous, nous pourrons savoir si cette rumeur est vraie, et si elle ne l'est pas, d'où vient-elle?» Trois heures plus tard, un journaliste du Post repère le texte parmi le millier de billets quotidiens et décide de le déréférencer du moteur de recherche du Post, le temps de vérifier l'information. Il devient de fait introuvable sur le site, mais les moteurs de recherche ont eu le temps de l'indexer.

Le journaliste appelle l'entourage de Flavie Flament pour le prévenir de la rumeur et la vérifier. On lui répond que l'animatrice se porte bien mais qu'elle est profondément choquée d'avoir découvert grâce à cette alerte la fausse information. Il reprend le billet initial, change son titre en «Non, Flavie Flament n'est pas morte!», ajoute dans le billet que «la rédaction du Post a vérifié auprès de ses collaborateurs: Flavie Flament va très bien (...). Une rumeur morbide circulait depuis un blog, mais l'animatrice est bel et bien en bonne santé...» et remonte le billet de démenti en «une».

C'est alors le site de l'animateur Jean-Marc Morandini qui s'en empare pour annoncer son «exclu: lepost.fr annonce par erreur la mort d'une animatrice» assortie d'un «message de Jean-Marc Morandini»: «Cette affaire, révèle un vrai problème, celui de la publication d'articles sur des sites participatifs sans aucun contrôle à priori, par des internautes libres d'écrire ce qu'ils veulent. (...) Espérons que ce dérapage serve à ouvrir ce débat de fond sur le Net et la crédibilité des articles mis en ligne sur ce type de sites».

En première instance, le tribunal de Nanterre avait débouté Flavie Flament et condamné aux dépens (2.000 euros). En appel, la cour de Versailles fait peser les frais de justice sur Le Post et y ajoute 10.000 euros de dommages et intérêts.

Le jugement, s'il fait jurisprudence, n'impose pas de validation a priori des billets publiés sur «ce type de sites» puisque l'auteur reste responsable tant qu'il n'est pas démontré que l'éditeur du site a eu connaissance du contenu. Il dissuade en revanche quiconque d'empêcher la rumeur de prospérer en lui opposant un démenti citant la fausse nouvelle.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — International
Coupe du monde au Qatar : le Mondial de trop
Que le Mondial de foot se joue au Qatar ou ailleurs, l’exaspération démocratique et sociale face à la crise climatique et à l’inégalité des richesses impose aux grandes compétitions de changer de modèle. Il faut documenter et dénoncer la confiscation du football par des instances sportives et politiques ultralibérales. En espérant que les prises de conscience changeront enfin le cours des événements sportifs. 
par Stéphane Alliès
Journal — Sports
Indonésie : au moins 125 morts dans l’une des pires tragédies de l’histoire du foot
Prises au piège entre des supporteurs en colère et une riposte policière disproportionnée, au moins 125 personnes sont mortes piétinées ou asphyxiées dans un stade de la ville de Malang, à Java. 
par La rédaction de Mediapart
Journal — Justice
Blanchiment d’argent : le site Winamax se brûle au jeu
Une enquête judiciaire montre que la plateforme de paris en ligne a violé plusieurs de ses obligations légales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. L’entreprise n’a pas fait le moindre signalement à Tracfin pendant plus de sept ans.
par Yann Philippin et Jean Letellier
Journal — Terrorisme
Ces ratés que « Kill Bil » n’a pas voulu voir
Françoise Bilancini, la directrice de la DRPP, a dénoncé devant ses ministres de tutelle puis devant la représentation nationale, les failles de son service quand il était dirigé par son prédécesseur. Mais elle a omis de leur communiquer les ratés commis depuis qu’elle est à sa tête.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan