mot de passe oublié
Live
Parrainnez vos amis

«En direct de Mediapart» : six heures pour nos libertés. Tous à Grenoble !

Rendez-vous dimanche 7 février, dès 16 heures, pour un événement spécial en direct du Palais des sports de Grenoble.

DÉCOUVREZ LE PROGRAMME
Le Club de Mediapart sam. 6 févr. 2016 6/2/2016 Dernière édition

Au revoir, Mediapart

J'ai cédé à la mode. Non, pas celle qui prend le club ces jours-ci et qui consiste à annoncer à grands fracas ses derniers adieux aux music-hall en hurlant à la censure, à la trahison politique ou au trollisme généralisé des autres. Avant de revenir écrire un ou deux jours plus tard, en ayant ou non changé de pseudonyme.

J'ai cédé à la mode. Non, pas celle qui prend le club ces jours-ci et qui consiste à annoncer à grands fracas ses derniers adieux aux music-hall en hurlant à la censure, à la trahison politique ou au trollisme généralisé des autres. Avant de revenir écrire un ou deux jours plus tard, en ayant ou non changé de pseudonyme.

J'ai cédé à la mode, je veux dire à la fanfreluche, aux pompons, aux falabalas, aux prétintailles et aux rubans, aux steinquerkes et aux coiffures à la Fontanges. En gardant mes Converse de côté comme Sofia Coppola. Je quitte Mediapart, aujourd'hui, pour aller préparer la future v.f. du magazine américain Vanity Fair.

Revirement radical, évidemment : fi de la lutte contre la régression démocratique et les affaires d'Etat, foin de l'indignation. C'est sans importance, d'ailleurs. Tu trouveras ici, Ô lecteur, quelque 800 articles, billets, chroniques archivés en quatre ans pour te rassasier et bientôt quelques autres, posthumes, laissés sur le marbre.

Pour être tout à fait honnête, il n'y aura pas dans ce magazine que de la chiffonnaille et de la pierrerie ; on devrait y trouver du glamour vache tel que le caricature Toby Young sous la forme du magazine Sharps :

BA Un anglais a New York Simon Pegg / Mark Lesser.flv © MarKo On The Web

Mais aussi des enquêtes au long cours comme dans l'original, quelques révélations, des bonheurs de lecture. Pas tout à fait un adieu, donc.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Vanity Fair ... 2 la merde..

Dommage ... allez chez Denisot et Gattegno après Mediapart en plus,  ne peut être qu'une régression...