Une belle résilience libertaire..

Alors que l'Etat sanitaire s'efforce tant bien que mal de limiter les ravages du variant delta, une fraction non négligeable de la population a manifesté dans les rues des grandes villes pour exprimer son refus absolu de l'autocratie...

...car c'est ainsi que j'interprète l'attitude des nombreux Françaises et  Français, présents sur les voies publiques, ce 31 juillet 2021.

Sans vouloir expressément en tirer des conclusions politiques, il s'agit bien d'une réaction populaire spontanée à ce qui apparaît de plus en plus comme étant un diktat du pouvoir d'Etat.

Et cette réaction semble réunir non seulement des antivax et des gilets jaunes, mais aussi toute une frange appartenant à "la France d'en bas", qui se sent bafouée, manipulée, instrumentalisée et pour tout dire, humiliée !

Il y a donc des moutons noirs dans le troupeau des moutons de Panurge, et c'est une bonne nouvelle...

Dans ce contexte sanitaire d'incertitude scientifique, où le doute concerne même l'efficacité des vaccins, il est bien évident que la maîtrise de la crise sanitaire ne peut (doit) être que le fruit d'une décision collective et non pas de l'oukase d'un seul homme, plus ou moins bien conseillé par un aréopage dont il a choisi lui-même tous les membres.

C'est pourquoi je proposais la solution du référendum dans mon précédent billet, mais pas d'un référendum de type plébiscitaire, une libre consultation populaire en conclusion d'un véritable débat national, à l'issue de visio-conférences organisées partout en France...

Tous les scientifiques y seraient requis et pourraient ainsi tracer les grandes lignes d'une riposte sanitaire pour contrer l'épidémie.

Faudrait-il proposer une vaccination de toute la population ? Et avec quel vaccin ?

C'est au peuple de choisir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.