Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2411 Billets

2 Éditions

Billet de blog 3 déc. 2022

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Faudrait-il faire vraiment table rase du passé ?

Quelques historiens et aussi certains observateurs politiques lucides estiment que la gauche est en train de se fourvoyer dans le parlementarisme en prenant même le risque de disparaître, et qu'elle devrait repenser totalement son logiciel idéologique...

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

... c'est ainsi que deux éminents intellectuels américains, un anthropologue David Graeber et un archéologue David Wengrow, penseurs iconoclastes anarchisants et figures de proue du mouvement « Occupy Wall Street », ont mis au point un brûlot de 700 pages, qui est intitulé The dawn of everething. A New History of Humanity ; ce pavé vient d'être traduit et édité par Les liens qui libèrent *

Justifiant leur recherche commune qui aura duré une bonne dizaine d'années, les deux auteurs déboulonnent allègrement les statues de Hobbes et de Rousseau en démontrant que leurs visions de l'histoire sont non seulement erronées mais qu'elle ont eu de surcroît des conséquences politiques désastreuses !

Il s'en suit un panorama de la critique « indigène » concernant le mythe du progrès dans un récit historique qu'ils jugent complètement faux...

Depuis des siècles, nous nous racontons sur les origines des sociétés humaines et des inégalités sociales une histoire trop simple.

Pendant l'essentiel de leur existence sur terre, les êtres humains auraient vécu au sein de petits clans de chasseurs-cueilleurs. Puis l'agriculture aurait fait son entrée, et avec elle la propriété privée. Enfin seraient nées les villes, marquant l'apparition non seulement de la civilisation, mais aussi des guerres, de la bureaucratie capitaliste, du patriarcat et de l'esclavage : tout cela doit être remis en question.

Graeber et Wengrow dévoilent un passé humain infiniment plus intéressant que ne le suggèrent les lectures conventionnelles : il élargit nos horizons dans le présent, en montrant qu'il est toujours possible de réinventer nos libertés et nos modes d'organisation sociale.

Empruntant résolument les chemins qu'avait entrouverts l'École des Annales, cette insolente plongée dans les haillons de l'histoire examine les coutumes et analyse l'évolution des mentalités. Une «  divine surprise » heuristique.

Cette démarche salutaire rejoint en fait celle du poète Eugène Pottier qui écrivit « L'internationale » lors de la Semaine Sanglante de la Commune de Paris : « du passé faisons table-rase ! »

*"Au commencement était...Une nouvelle histoire de l'humanité"

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte