JEAN-CHRISTOPHE AVERTY for ever

"L'enfant terrible de la télévision",le diable dans le bénitier de l'église cathodique,le dernier des grands pataphysiciens... a 82 ans le 6 août. Je lui consacre mon centième billet de blog.

Ancien élève de l'IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques),cette prestigieuse école qui a donné - hors "nouvelle vague" - les grands cinéastes français ,JCA a signé plus de 500 émissions pour la télévision et la radio,dans tous les genres. A un moment où on peut, hélas, déplorer la décrépitude du service public (je ne parle pas seulement des programmes d'été dont la médiocrité va sans doute battre tous les records !),il me semble important de rendre hommage à ce créateur incomparable,à ce Méliès des petites lucarnes ,à ce poète de l'électronique.

Evidemment,il y a d'abord "Les raisins verts" (1963) qui font scandale et lui apportent la notoriété. Et puis les grands shows,où il présente - dans une mise en page dont les presse-boutons d'aujourd'hui feraient bien de s'inspirer - les "grands" de la chanson : Yves Montand,Juliette Gréco,Georges Brassens,Dalida,France Gall,Serge Gainsbourg,Gilbert Bécaud,Guy Marchand,Léo Ferré,Tino Rossi. Il les enregistre sur fond bleu et les "incruste" dans des décors dessinés.

Ensuite,il y a le jazz,dont JCA fut sans doute (avec Pierre Bouteiller) le meilleur avocat. On se souvient de ses retransmissions du festival d'Antibes/Juan les Pins : "Jazz à Juan". Sans oublier "Les cinglés du music-hall",qui nous accompagneront pendant plus d'un quart de siècle...

Il y a enfin,les grandes oeuvres télévisuelles,qui ont marqué l'histoire du 8e art :les "Ubu","Ubu-Roi", "Ubu enchaîné" (1971),"Impressions d'Afrique" de Raymond Roussel et "Chantecler" (1977),"Les mamelles de Tirésias" de Guillaume Apollinaire (1982) et "Les mariés de la tour Eiffel" de Jean Cocteau (1983)...pour ne citer que les principales.

Précurseur de l'art vidéo,véritable auteur de télévision,Jean-Christophe Averty,ce gentleman collectionneur,aura connu bien des vicissitudes : détesté par les uns qui ne lui pardonneront jamais son goût pour la provocation et son insolence,il reçut un grand nombre de prix dont un "Emmy Award" aux USA et reste pour tous ceux qui l'ont apprécié et aimé,"un charlatan crépusculaire".

NB/ parmi les "mémorables" de la télévsion :

"Les perses" de Jean Prat,"Dom Juan" de Bluwal,"Cinq colonnes à la une","La caméra explore le temps"/"Présence du passé" ,les émissions de la jeunesse de Claude Santelli,Dim Dam Dom

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.