Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2360 Billets

2 Éditions

Billet de blog 7 nov. 2013

Le racisme est une lèpre

Longtemps incurable et trés mutilante, cette terrible maladie (dite de Hansen) a été un fléau européen au Moyen Age avant d'être circonscrite dans quelques lazarets en Afrique et en extrême Orient.

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Longtemps incurable et trés mutilante, cette terrible maladie (dite de Hansen) a été un fléau européen au Moyen Age avant d'être circonscrite dans quelques lazarets en Afrique et en extrême Orient. Cette affection qui rongeait les chairs imposait le port de cliquettes ou de crécelles aux malheureux qui en étaient atteints afin de dissuader autrui de s'en approcher...

Ce phénomène physiologique et médical est emblématique : il est tout à fait comparable à cette affection qui ronge les esprits et les âmes depuis la nuit des temps, le racisme.

C'est à dire la peur de l'autre, de la différence, le refus de ce qui apparait comme étant étranger.  

Cette épidémie s'empare généralement des populations fragilisées socialement par les crises qui les accablent et semblent menacer leur survie. Elle se développe en suscitant ou attisant la peur, puis la haine. 

L'autre, qui est censé devoir vous nuire, devient le bouc-émissaire à dénoncer, à pourchasser, à abattre. Il peut être juif, arabe, rom, serbo-croate, polonais, belge, rital, portugais, noir, jaune ou rouge... De toutes façons, il est devenu insupportable.

Dans un premier temps, on se contente de le caricaturer, de le plaisanter. Puis on passe de l'individuel au collectif : on le pousse vers le communautarisme et le ressac devient une vague, et la houle une tempête. Il devient difficile de calmer l'océan déchaîné comme l'a démontré avec évidence l'hécatombe de la deuxième guerre mondiale.

C'est pourquoi il faut absolument se mobiliser pour combattre le racisme sous toutes ses formes et non pas faire semblant à l'instar des "honnêtes gens" de la bien-pensance officielle ou des bo-bos de l'intelligenzia.

Avec "Dreyfus ou l'intolérable vérité" j'avais en son temps (1975) pourfendu l'antisémitisme avec probablement trop de virulence puisque la télévision de service public refusa de diffuser le film !

Aujourd'hui l'intolérable vérité est cette attaque abjecte contre la Garde des Sceaux.

Nous étions solidaires d'Alfred Dreyfus car nous étions tous "des juifs alsaciens".

Le 7 novembre 2013, nous sommes tous des Guyanais.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
par carlita vallhintes