Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2379 Billets

2 Éditions

Billet de blog 7 nov. 2013

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Le racisme est une lèpre

Longtemps incurable et trés mutilante, cette terrible maladie (dite de Hansen) a été un fléau européen au Moyen Age avant d'être circonscrite dans quelques lazarets en Afrique et en extrême Orient.

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Longtemps incurable et trés mutilante, cette terrible maladie (dite de Hansen) a été un fléau européen au Moyen Age avant d'être circonscrite dans quelques lazarets en Afrique et en extrême Orient. Cette affection qui rongeait les chairs imposait le port de cliquettes ou de crécelles aux malheureux qui en étaient atteints afin de dissuader autrui de s'en approcher...

Ce phénomène physiologique et médical est emblématique : il est tout à fait comparable à cette affection qui ronge les esprits et les âmes depuis la nuit des temps, le racisme.

C'est à dire la peur de l'autre, de la différence, le refus de ce qui apparait comme étant étranger.  

Cette épidémie s'empare généralement des populations fragilisées socialement par les crises qui les accablent et semblent menacer leur survie. Elle se développe en suscitant ou attisant la peur, puis la haine. 

L'autre, qui est censé devoir vous nuire, devient le bouc-émissaire à dénoncer, à pourchasser, à abattre. Il peut être juif, arabe, rom, serbo-croate, polonais, belge, rital, portugais, noir, jaune ou rouge... De toutes façons, il est devenu insupportable.

Dans un premier temps, on se contente de le caricaturer, de le plaisanter. Puis on passe de l'individuel au collectif : on le pousse vers le communautarisme et le ressac devient une vague, et la houle une tempête. Il devient difficile de calmer l'océan déchaîné comme l'a démontré avec évidence l'hécatombe de la deuxième guerre mondiale.

C'est pourquoi il faut absolument se mobiliser pour combattre le racisme sous toutes ses formes et non pas faire semblant à l'instar des "honnêtes gens" de la bien-pensance officielle ou des bo-bos de l'intelligenzia.

Avec "Dreyfus ou l'intolérable vérité" j'avais en son temps (1975) pourfendu l'antisémitisme avec probablement trop de virulence puisque la télévision de service public refusa de diffuser le film !

Aujourd'hui l'intolérable vérité est cette attaque abjecte contre la Garde des Sceaux.

Nous étions solidaires d'Alfred Dreyfus car nous étions tous "des juifs alsaciens".

Le 7 novembre 2013, nous sommes tous des Guyanais.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff