Le deuxième grand loupé de la Commune : la parité

Ce 8 Mai 1871 (nonidi 19 Floréal An 79), alors que Thiers avait fait connaître sa "Proclamation aux Parisiens" aussi insolente que terrifiante, le Conseil de la Commune, englué dans le renouvellement de son "Comité de salut public", n'inscrivait pas à son ordre du jour un projet révolutionnaire que voulait lui proposer Jules Allix...

...il s'agissait pourtant bien d'un projet extraordinaire car il envisageait, dans une ébauche de la restructuration fédérale de la société, l'accession des femmes à la vie politique, c'est à dire le droit de vote et l'éligibilité.

Ce projet, qui avait été élaboré dans trois Clubs rouges (Notre-Dame de la Croix à Montmartre, Saint-Nicolas des Champs, et le club de la Délivrance à la Trinité) par Paula Minck, André Léo et Sophie Poirier, avait reçu l'aval d'Elisabeth Dmitrieff et de la direction collégiale de "l'Union des femmes pour la défense de Paris et le secours aux blessés" ; il était évidemment soutenu par Louise Michel et Nathalie Lemel mais aussi par Benoît Malon, Gustave Lefrançais, Théophile Ferré...et Jules Allix, maire du VIIIe arrondissement et membre du Conseil de la Commune, qui devait le proposer au Conseil.

Mais ce jour-là, la "belle équipe" de l'Hôtel-de-Ville n'a pas encore assimilé la tragédie du Moulin Saquet ( la garnison de cette redoute fortifiée a été victime d'une traîtrise le 2 Mai ; elle a été égorgée par les Versaillais, qui se sont emparés des canons) elle déplore la perte d'un point d'appui essentiel pour la résistance du fort d'Issy, le verrou majeur de la défense de Paris. Et elle commet l'erreur de ne pas suivre le plan de son délégué à la guerre, le colonel Rossel, qui critique vertement ses débats stériles et ses atermoiements.

Le Conseil de la Commune, accaparé par l'urgence dramatique de la situation militaire, ne prendra donc pas en compte la proposition de Jules Allix dont elle se méfie, car elle le considère comme étant un esprit un peu dérangé, voire un illuminé*

Ainsi, après ne pas avoir mis la main sur la Banque de France (ce qui aurait été un atout majeur pour négocier avec Versailles) et permettre en conséquence à Thiers de financer une armée qui allait la massacrer, la Commune de Paris n'a pas eu le temps ni l'opportunité d'inscrire la parité civique dans l'histoire de France, dont il faudra 74 ans pour qu'elle soit effective.

Deux gelées pour empêcher la fructification du temps des cerises...

Mais sa blessure reste toujours ouverte.

* la plupart des historiens considèrent Allix comme ayant été atteint de troubles mentaux. Mais on ne peut baser ce jugement sur le fait qu'il participait aux séances de spiritisme à Guernesey avec Victor Hugo, ni sur l'affaire des "escargots sympathiques", qui relève plus du canular que de la trouvaille scientifique...Par contre, lorsqu'on prend connaissance de ses écrits, et l'historien Charles Rihs en fait parfaitement état, on est convaincu de la pertinence de ses analyses et séduit par sa vision proudhonienne prospective.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.