Medium : comment peut-on être Européen ?

Paraphrasant Montesquieu, l'excellente revue de Régis Debray aborde sous ce titre, de manière non conformiste et parfois jubilatoire, le dossier épineux de la "construction européenne", c'est à dire la problématique de cette projection virtuelle dont la justification pourrait être étayée par la pérennité d'un mythe...

Ce numéro double (58-59) de 317 pages, qui est dirigé par Pierre d'Huy et Paul Soriano, est articulé en trois grandes parties :

Cartographie, qui part de "l'itinéraire d'un europhile" pour aboutir au "théâtre des nations"

Vu d'ailleurs, de l'Europe Tartuffe" au "Guide touristique de Kant" en passant par une savoureuse évocation du Brexit, sous la plume alerte et savante d'Antoine Perraud : "Quand le Royaume-Uni rétrécit au Brexit".

Les Europes surprise , notamment L'Europe du foot et une réflexion de Régis Debray sur l'utilité et la pérennité d'un mythe.

Le tout est suivi par une petite anthologie de points de vue sur l'Europe par Victor Hugo (1849), Winston Chrurchill (1948), Pierre Mendès-France (1957), Charles de Gaulle (1965), François Mitterrand (1990) et Emmanuel Macron (2017).

Cette livraison de Medium est d'autant plus intéressante et bienvenue que nous aurons à voter en Mai prochain pour le parlement européen, ce "machin" qui siège à Strasbourg et qui ne semble avoir aucune prise sur les événements...

Alors, faut-il s'abstenir et tirer un trait sur ce "singulier projet politique qui consiste à demander à des gens qui se sont toujours fait la guerre de s'unir de leur plein gré...Une Union en marche, mais pour aller où ? Faut-il imaginer Sisyphe heureux ? On est ramené à la question qui surplombe toutes les controverses : qu'est-ce que l'Europe, et comment peut-on être européen ?"

Entre l'Europe de Charlemagne, celle de Charles-Quint, celle de Napoléon, celle de Hitler et...celle (fédérale) d'Henri Frenay, ce malheureux concept à parcouru tout le spectre sans véritablement s'y installer.

Une certitude pourtant : on ne pourra jamais avoir d'Europe pérenne si elle est le fruit de la conquête militaire ou le cadre nécessaire à une domination économique et financière.

En 1864, les travailleurs européens avaient fondé à Londres, une association fraternelle intitulée "l'internationale" ; elle accompagna et soutint toutes les luttes ouvrières grâce son organisation fédérale en réseau de cellules capillaires.

Pourquoi ne pas créer une Europe politique sur le modèle de l'Europe du travail ?

Une Europe communeuse ?

* Medium, 4 numéros par an. www.mediologie.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.