L'outrecuidance et le mépris

Nous venons de vivre en direct et en temps réel, à travers la trajectoire funambulesque de l'un des affidés du macronisme, la sinistre démonstration d'une brusque montée des "eaux glacées du calcul égoïste"...

...car malgré l'écoeurement inévitablement induit par cette pitoyable affaire, nous avons assisté à une incroyable partie de cache-tampon, le "ministre intègre" en question n'hésitant pas à liquider sa collaboratrice la plus proche et puis à venir hurler sa colère d'avoir été pris la main dans le sac devant tous les micros avides de scandale.

François de Rugy puisqu'il faut l'appeler par son nom, a fait ainsi la preuve d'une outrecuidance à nulle autre pareille, battant à plate couture le flambant Cahuzac qui proclamait son innocence les yeux dans les yeux de la représentation nationale, et il a même prétendu laver plus blanc que blanc en face d' un Bourdin visiblement estomaqué par tant de culot !

Quelle dose énorme d'inconscience ou de mépris des autres faut-il avoir pour se comporter avec une telle arrogance de classe ?

Mais cet arroseur arrosé peut en cacher bien d'autres car cette misérable saga des homards n'est sans doute qu'une péripétie pittoresque dans le quinquennat-surprise que nous offre aujourd'hui la bourgeoisie française. 

L'arbre Rugy cache sans aucun doute la forêt de Bondy du clan des macronards...

Ayant en mains tous les leviers légaux du pouvoir, et fortes du soutien massif des lobbys économiques et des oligarchies financières, les classes dominantes pilotent notre pays comme s'il était leur entreprise privée, avec une gestion exclusivement orientée vers la réalisation de profits.

Alors, braves gens, circulez ...il n'y a rien à voir !

Et le lion peut rugir en toute impunité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.