Des vessies pour des lanternes : alerte rouge !

Des millions de Française et de Français, hostiles à la politique d'austérité en Europe préconisée par Angela Merkel, ont voté au deuxième tour de l'élection présidentielle, pour François Hollande. Vont-ils être cruellement dupés par la décision du Président de faire voter par les députés et les sénateurs de la majorité présidentielle, une loi organique approuvant le "nouveau traité européen" ?

Edwy Plenel vient de poster à la une de notre journal un "parti pris" intitulé "Le nécessaire débat européen", qui a le grand mérite d'être une analyse pertinente, claire et complète de ce problème majeur qui engage l'avenir du quinquennat.

Le Conseil Constitutionnel, interrogé par le Président au sujet de cette ratification, vient de lui donner le feu vert : il y a donc un danger immédiat et il faut réagir

Comment ? En signant et faisant signer autour de nous une PETITION POUR UN REFERENDUM SUR LE NOUVEAU TRAITE EUROPEEN , dont voici le texte que vient de publier Patrick Le Hyaric, Directeur de l'Humanité, député européen :

François Hollande s'était engagé à renégocier le traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), appelé aussi pacte budgétaire, signé par N.Sarkozy et A.Merkel. Il n'en est rien. Or ce texte durcit encore les traités de Maastricht et de Lisbonne et prône à la fois l'austérité à perpétuité, et le contrôle des budgets par la Commission de Bruxelles. Pourtant l'expérience montre que cette orientation n'a fait qu'enfoncer les pays européens dans la crise et les peuples dans la souffrance. N.Sarkozy battu, son traité ne doit pas être appliqué. Il faut aujourd'hui un débat public sur les orientations européennes et un référendum sur le nouveau traité. Seul le peuple souverain peut décider de son avenir. C'est une question de démocratie. "Non à l'austérité dans le droit européen, exigeons un référendum !"

Je demande au président de la République de convoquer la tenue d'un référendum sur l'approbation ou non de ce traité.


NB/ Puis-je me permettre d'avoir aujourd'hui une pensée amicale pour Anike Mirande-Dufour, dont c'est l'anniversaire ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.