Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2302 Billets

2 Éditions

Billet de blog 17 août 2016

Le cancer de la gauche

La disparition de Georges Seguy a été accompagnée de deux billets qui ont provoqué des commentaires parfois négatifs voire hostiles, ce qui me parait significatif de la fractionnalité de la gauche aujourd'hui, c'est à dire en fait de sa profonde désunion en face d'une droite en passe de reconquérir le pouvoir...

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En proposant que soit rendu "un hommage national" à Georges Seguy, je ne ne croyais pas faire preuve d'allégeance à un PCF dont je fus membre et dont j'ai dénoncé les errements désolants notamment à propos et après "le printemps de Prague" ;  non, j'estimais seulement que l'ancien secrétaire de la première centrale syndicale française avait autant droit à la cour des Invalides que Michel Rocard.

J'estimais qu'il serait légitime qu'un Président qui a été élu à gauche (faut-il le rappeler ?) honorât la mémoire d'un ouvrier, ancien résistant et déporté, qui fut l'un des délégués nationaux du monde du travail.

Et j'ai été fort étonné de constater que cette idée ne recueillait pas le consensus qu'elle impliquait, ce qui m'amène à déplorer la fragmentation du courant de gauche, à quelques mois de l'échéance électorale présidentielle, échéance capitale - comme chacun le sait - dans la Ve République.

Si mon diagnostic est juste, et je souhaite vivement me tromper, nous nous dirigeons vers une cuisante défaite, une déroute électorale telle qu'il faudra probablement plusieurs années pour s'en remettre...

Pourtant la gauche existe, elle est l'héritière d'une histoire qui a pris sa source lors de la réunion des Etats Généraux en 1789 lorsque le peuple a pris les armes contre la monarchie et le pouvoir post-féodal ; mais sa victoire a immédiatement été récupérée par la bourgeoisie, malgré les trois coups de boutoir du XIXe siècle : 1830, 1848, 1871.

Car les trois révolutions que je viens de citer ont échoué essentiellement à cause de la désunion des révolutionnaires.

En 1871, le Conseil de la Commune de Paris s'était divisé mais, devant le danger versaillais, la minorité avait déclaré : "Nous éviterons de créer dans la Commune des déchirements que nous réprouvons tous, persuadés que, majorité ou minorité, malgré nos divergences politiques, nous poursuivons tous un même but : la liberté politique, l'émancipation des travailleurs. Vive la République sociale ! Vive la Commune !"

Nos valeureux ancêtres Communeux nous ont montré le chemin qu'il faut prendre : celui de l'unité. Une unité raisonnable et fraternelle. C'est à dire féconde. Elle est la seule stratégie politique possible dans une "république bourgeoise" pour que le peuple ne soit pas trop écrasé !

Que nous soyons proches du PS, du PCF, de EELV, du PG, du PAC, de LO ou de la Fédération anarchiste, il faut se regrouper et s'unir !

A la fin des années 50, la réaction salutaire au dévoiement du molletisme fut la création du PSU.*

Aujourd'hui, le même phénomène émerge avec Jean-Luc Mélenchon.

La France insoumise peut vaincre le cancer.

* fondé le 3 avril 1960

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses