L'Académie française : cénacle des belles lettres ou rotary club pour vip retraités ?

Des événements à peu près concomitants viennent d'occuper la une de l'actualité. Ces événements concernent deux personnalités marquées du sceau "nuit et brouillard" : Jean Ferrat et Simone Veil.

Des événements à peu près concomitants viennent d'occuper la une de l'actualité. Ces événements concernent deux personnalités marquées du sceau "nuit et brouillard" : Jean Ferrat et Simone Veil.

Le chanteur-poète vient de nous quitter sur la pointe des pieds en laissant une trace affective populaire considérable,et l'ancienne déportée classée n° 1 dans l'estime des français vient d'être reçue à l'Académie française en présence de tout le gratin politique. Les mérites de Simone Veil ne sauraient être contestés (son action en faveur de l'Europe,son combat pour la mémoire de la Shoah,son parcours féministe,l'IVG,etc),mais on peut s'interroger sur le fait de lui rendre hommage en lui proposant le fauteuil de Racine,c'est à dire en l'admettant dans le cénacle des belles lettres,à l'Académie française,,cette vénérable institution fondée par Richelieu en 1635,dont la mission est essentiellement le respect de la langue française ... qui aurait pu accueillir Jean Ferrat... et aussi Georges Brassens,Charles Trenet, Léo Ferré...sans oublier Aragon, Camus,Sartre et bien d'autres.

A voir,retransmise par la télévision,la séance de réception de Simone Veil entourée de tous les Académiciens figés dans leurs lauriers et confits en médailles,on avait l'impression d'assister à une réunion du rotary club de VIP retraités,image dérisoire d'une société sclérosée et racornie. Séquence qui aurait fait le bonheur de Jean Vigo dans "Zéro de conduite".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.