Sous le regard sourcilleux du pion masqué

En cette fin d'année pourrie, la démocratie française se met à ressembler de plus en plus à la France occupée et sous couvre-feu des années Quarante alors que le chef de l'Etat s'apprête à rendre un hommage national à Daniel Cordier, ce centenaire qui incarnait l'esprit de la Résistance...

...et ce sera probablement devant un parterre de gens masqués qu'il devra prononcer sa grande jactance patriotique !

Mais les fêtes traditionnelles approchent et la société en a marre de porter une muselière, qui lui interdit toute convivialité et obère son désir de consommer hormis les aliments nécessaires à sa survie.

Car il s'agit bien de survie , sous le regard sourcilleux du croquemitaine de Matignon qui prend de plus en plus l'allure d'un pion surveillant l'étude, nouveau garde-chiourme d'une société entravée et parquée sous le contrôle impavide d'un aréopage scientifique au pouvoir aussi obscur que draconien, mais quasiment illimité.

Et pour ne pas être en reste, les godillots députés viennent de voter une loi liberticide, qui accroîtra encore plus l'aliénation publique et donnera au pouvoir régalien le droit d'accorder l'impunité à tous les mercenaires répressifs protégeant son autocratie.

L'irruption du Covid serait-elle une "divine surprise" pour le maintien du statu quo politique, voire pour garantir la pérennité de la république bourgeoise et la domination de classe ?

Les commentateurs de commentaires ainsi que les "experts politologues" le pensent, mais Romaric Godin a bien fait de nous rappeler que les épidémies n'avaient jamais contrarié la colère et la révolte populaires.

Alors il faut bien espérer que l'année 2021 nous réservera de bonnes surprises...

On y commémorera le cent-cinquantenaire de la Commune.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.