Olé ou Hola ?

Mettant à profit la classique stratégie tauromachique, le Président catalan Carles Puigdemont vient de faire quelques passes réussies en ne proclamant pas l'indépendance de sa région face au taureau castillan furieux Mariano Rajoy, qui veut l'encorner...

...ainsi, brandissant l'article 155 de la Constitution espagnole, le chef du gouvernement de Madrid a destitué l'indépendantiste catalan de la présidence de la Catalogne comme s'il suffisait de couper une tête pour éradiquer un mouvement historique qui porte l'aspiration de toute une région à son autonomie économique et culturelle.

Mais le toréador ne pourra bientôt plus jouer avec la bête féroce, encouragée par les clameurs de tout l'establishement réactionnaire européen qui redoute que la rébellion catalane soit le point de départ d'une révolte généralisée des provinces et des territoires placés sous le boisseau de pouvoirs centralisés obéissant par ailleurs aux règles fixées par les oligarchies financières.

Pourtant cette "révolution" catalane est probablement l'événement régénérateur de l'Europe, qui pourrait la secouer, la remettre en question et lui donner enfin une orientation sociale, écologique, en harmonie avec le concept bien usé de démocratie dont ce serait à Barcelone, le bain lustral.

Une Europe fédérale des provinces et des régions ?

Utopie grotesque, ricanent les uns. Téléologie absurde, disent les autres.

La construction européenne a néanmoins failli prendre ce chemin.

En juin 1943, une réunion (clandestine) à Valence des responsables du grand mouvement de résistance Combat , animé par Henri Frenay et Claude Bourdet, avait accouché d'un texte (qui sera remis au général de Gaulle à Londres) sur l'impérieuse nécessité de créer une Europe fédérale après les hostilités, avec les Allemands, basée sur les grandes régions.

Ce courant fédéraliste* fut appuyé par Winston Churchill mais il fut combattu par Jean Monnet qui avait bien compris qu'il était la meilleure formule pour que l'Europe libérée échappe à l'emprise américaine...

On connait la suite, le pool charbon-acier, le traité de Rome...et l'Europe-Marché commun, champ de tir de l'impérialisme.

Les Catalans vont-ils jeter la muleta ?

* animé notamment par Alexandre Mars

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.