Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2395 Billets

2 Éditions

Billet de blog 24 janv. 2017

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Deux rocardiens sur le ring

La postérité politique de Michel Rocard va parrainer le chant du cygne probable du Parti dit "socialiste" avec cette confrontation entre un disciple qui s'est raidi dans un jacobinisme autoritaire et un autre qui a conservé sa part de rêve...

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le chroniqueur politique de France Inter a sans aucun doute raison d'analyser le résultat de la primaire du PS en annonçant le combat final entre deux rocardiens, Valls et Hamon.

Si l'on veut bien considérer l'histoire de "la vieille maison", ce pancrace sommital est tout à fait logique puisqu'il va opposer deux représentants de cette gauche réformiste social-démocrate, qui, depuis le blumisme et le molletisme, a renoncé à la lutte des classes afin de trouver des compromis et des arrangements avec le patronat et les oligarchies financières.

Mais là où l'inspecteur des finances Michel Rocard avait eu l'intelligence et le courage d'introduire un garde-fou sinon un contre-pouvoir étatique afin de limiter le tropisme du profit et du lucre des classes possédantes, ses disciples - se croyant sans doute mieux avisés - ont cédé à la facilité du libéralisme ambiant généré par la mondialisation  et partant, ont fait le jeu de cette politique de l'offre, martingale suprême du hollandisme, qui s'est avérée comme étant un piège mortel. 

Grisé par sa nomination à Matignon, Valls s'est fourvoyé dans cette "loi-travail" qu'il a voulu imposer aux forceps à un groupe parlementaire rongé par la fronde, et Hamon, choisi par le Président comme caution de gauche (avec Taubira), a été jeté rue de Grenelle pour calmer les remous suscités par les "rythmes scolaires" qui avaient eu la peau du philosophe Peillon.

Cette compétition finale pour désigner un candidat qui n'est crédité aujourd'hui que d'une cinquième place dans la course présidentielle, est à proprement parler, dérisoire.

Mais elle est parfaitement symbolique car elle clôt le parcours politique chaotique de la SFIO, fait de promesses fallacieuses, d'enfumages et de mensonges, avec les héritiers d'un homme juste et généreux, Michel Rocard, qui avait finalement baissé les bras devant "la force des choses", en perdant ses illusions.

Le meilleur conseil que l'on peut donner à ces deux protagonistes, c'est Jacques Tati qui le donne :

"Soigne ton gauche !"*

* titre de son premier court-métrage, dont il est l'interprète principal

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon