Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2360 Billets

2 Éditions

Billet de blog 24 juin 2019

Cave canem !

C'est devenu le leitmotiv du jour , le refrain anxiogène de tous les médias : une vague de chaleur considérable est en train de s'abattre sur la France, de carboniser ce beaux pays...et on l'appelle "canicule", un mot qui nous vient du latin canicula, diminutif de canis "chien"...comme l'explique Alain Rey dans son dictionnaire historique de la langue française.

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Canicula, signifiant littéralement "petite chienne", est employé depuis Varron comme terme d'astrologie désignant Sirius, l'étoile principale de la constellation du grand Chien, d'après le grec kuôn, kunos "chien" (> cynique).

Le sens de "chienne" est un latinisme qui n'a pas vécu. Le mot s'est spécialisé en astronomie (1539, Constellation de la Canicule). Par métonymie, il s'est dit de la période de chaleur pendant laquelle cette étoile se lève et se couche en même temps que le soleil (1660). Par extension, il s'est répandu au sens de "très forte chaleur", son origine étant oubliée, et la première syllabe pouvant évoquer celle du latin calor.

Caniculaire adj. (1478) est emprunté au bas latin canicularis "de la canicule", de canicula. Il a suivi l'évolution de canicule et se dit assez couramment d'une chaleur extrême."

Ainsi je ne savais pas que ma petite chienne nini avait un rapport direct avec cette montée phénoménale du thermomètre et qu'il me faudrait dorénavant lui accorder plus d'attention lorsqu'elle est à la recherche de sa balle qui s'est perdue sous quelque meuble...

Ainsi je me doute bien que les pouvoirs publics ont choisi les trompes de l'inflation des mises en garde afin de se dédouaner par avance de l'impuissance des services publics anémiés et souvent débordés lorsqu'ils doivent faire face à un accident climatique...

Mais la chaleur excessive n'exclut pas la colère. Et qu'on se le dise :

les chiens mordent aussi.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre