Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2339 Billets

2 Éditions

Billet de blog 25 juil. 2021

Ce pass qui ne passe pas...

Alors que les médias s'efforcent à nous intéresser à des jeux olympiques lointains, virtuels et un peu saugrenus, des cortèges se forment un peu partout dans les grandes villes françaises pour protester contre l'obligation du pass sanitaire, ce "passe-duraille" comme l'aurait sans doute appelé Marcel Aymé...

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

...suite à l'oukase d'Emmanuel Macron, afin de tenter de juguler la quatrième offensive du Covid sous la forme de son variant delta.

Devant cette gravissime atteinte aux droits de la liberté individuelle, toute une partie de la population apeurée s'est immédiatement ruée vers les centres de vaccination alors qu'une minorité rebelle a décidé de manifester son refus dans la rue.

Il faut bien admettre que la situation épidémique, avec les risques terrifiants qu'elle comporte, constitue une menace nationale majeure mais la gestion improbable de cette crise, ses contradictions, ses mensonges, ses silences...n'ont fait que noircir l'air du temps en plombant la communication qui a vite été altérée par les fake news et les rumeurs en tous genres...

Tant et si bien qu'est né un courant antivax, dont on ne peut douter du bien-fondé et de sa sincérité puisqu'il concerne en premier lieu les personnels de la santé publique.

Est-ce à croire que le principe vaccinal devrait être remis en cause ? Je ne le crois pas : toutes les pancartes ou banderoles brandies au cours des manifestations n'en font jamais état.

Par contre, ce qui ne passe pas, c'est la décision prise par l'autocrate présidentiel d'imposer en fait la vaccination obligatoire en utilisant des arguties et le biais d'un passeport sanitaire ; comme si il était en droit de ruser avec l'opinion publique en la manipulant à sa guise...alors qu'il n'est pas véritablement investi par le suffrage universel d'une large majorité de Françaises et de Français.

Le temps des demi-mesures, des paravents et des atermoiements est terminé.

Une seule solution pour sortir de cette dangereuse impasse : 

le recours au référendum populaire.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi
Journal — Migrations
En Ukraine, la guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelques mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart