Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2361 Billets

2 Éditions

Billet de blog 26 mars 2019

"Louises, les femmes de la Commune" par Eloi Valat

Brillamment préfacé par la jeune universitaire Sarah Al-Matary, ce nouvel (et sublime) album d'Eloi Valat vient à point nommé rappeler que la problématique féministe a reçu toute son impulsion critique au cours des 72 journées "immortelles" de la Commune de Paris de 1871...

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

...déjà spécialiste de l'imaginaire communeux avec "Le Journal", "La Semaine sanglante", "L'enterrement de Jules Vallès" et ..."Les 72 Immortelles", le remarquable artiste plasticien qu'est le dessinateur Eloi Valat (que j'ai comparé à Jacques Callot dans un précédent billet) a su évoquer la présence extraordinaire des femmes de Paris par des tableaux saisissants et empreints d'une sombre poésie.

Inspiré par des mémoires et textes d'époque, mais aussi par les travaux historiques récents, l'album a le mérite de nous faire comprendre comment les femmes du peuple ont réussi à transformer en fraternisation cette lamentable opération de saisie des canons de la Garde nationale qui avait été décidée par l'Assemblée nationale juste élue afin de mater le prolétariat armé du "bivouac des révolutions".

Aucun réalisme dans ces à-plats de couleurs et dans ces esquisses sauvages jaillies de crayonnages inspirés ! Juste ce qu'il faut pour que l'on saisisse instantanément la fébrilité de cette révolution à nulle autre pareille ! Ainsi que son indicible beauté !

Cet album qui rend hommage aux Louises, citoyennes de la Commune qui ont voulu "considérer les douleurs générales de l'humanité comme rentrant dans la cause commune des déshérités" (Louise Michel) est à la fois un magnifique documentaire historique et un poème élégiaque. Il montre à quel point le combat des "portefaix de tout le poids humain"* peut être efficace si les "cariatides" sont aux côtés des "atlantes" pour lutter contre la domination de classe...

Toutefois je regrette qu'Eloi Valat n'ait pas pu prendre en compte la formulation virtuelle de la participation civique des femmes que j'ai découverte dans les archives des clubs rouges et dans le mémorandum de Jules Allix, élu au Conseil de la Commune par le 8e arrondissement. Le deuxième volume des "72 Immortelles" qui en fait état, est sorti trop tard ; mais quelle avancée politique aurait-elle pu constituer si la Commune avait donné le droit de vote et d'éligibilité aux vaillantes communeuses !

En tout cas, voilà une superbe déclaration d'amour à nos compagnes et un regain d'espérance pour une prochaine révolution.

Merci Eloi Valat, tu mérites le prix Gustave Courbet.

*Victor Hugo

NB/ "Louises, les femmes de la Commune" éditions Bleu Autour, 28€

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Asie
Le courage des Afghanes face aux talibans : « Manifester est bien plus risqué qu’il y a un an »
Un an après leur retour en Afghanistan, les talibans ont mis au pas et invisibilisé les femmes et, pour elles, manifester est de plus en plus risqué, comme on l’a vu ces derniers jours. Entretien sur ce sujet mais aussi sur la grave crise sociale et économique que traverse le pays, avec Hervé Nicolle, codirecteur du centre sur les migrations Samuel Hall.  
par François Bougon
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal — France
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat