Gare à la lèpre lepéniste !

Bien plus qu'une improbable victoire de Marine Le Pen au deuxième tour de l'élection présidentielle, il faut bien admettre que cette résistible montée du FN dans notre pays est un véritable danger pour l'harmonie de la société et une menace délétère pour l'équilibre fragile de la république bourgeoise...

C'est ainsi que j'en arrive à modifier sensiblement mon attitude radicale de rejet du candidat Macron car, de deux maux/mots choisissant le moindre, je crois qu'il vaut mieux avoir la perspective de lutter contre un super-libéralisme que de tomber dans un gouffre sans issue...

Interrogé ce matin par "la France insoumise", j'ai donc répondu - la mort dans l'âme - que je voterai Macron le 7 mai prochain.

En effet, plus le score de la Marinade toxique sera élevé, plus le poison se répandra facilement dans la société dont il nécrosera les muscles et les cerveaux, car "la lepénisation des esprits dit quelque chose d'effoyable de notre pays en lien avec l'occupation nazie" comme me l'a fait justement remarquer l'un de mes contacts, Pierre Caumont.

Il est donc urgent de parer au plus pressé et de prévoir une digue suffisamment robuste pour faire face à cette lame de fond qui risque de tout submerger !

Comment en est-on arrivé là ?

Est-ce un remugle de "l'étrange défaite" de 1940 suivie par la "divine surprise" de l'Etat pétainiste ou bien le boomerang des sales guerres coloniales ?

Ou bien le calcul cynique de politiciens qui n'ont pas hésité à ouvrir "la boite de Pandore" pour garantir la longévité de leurs carrières ?

En tout cas, même si nous avons déjà vécu pareille intoxication d'intolérance et de haine au moment de l'affaire Dreyfus, il est plus que temps de prendre conscience de cette épidémie et d'y faire face avec, notamment, les arguments pédagogiques employés par Jean-Luc Mélenchon dans les Bouches du Rhône et en Seine-Saint-Denis...qui se sont avérés.

Voilà donc, à l'exemple des "insoumis", un premier et magnifique chantier pour le nouveau Président : éradiquer la lèpre lepéniste.

Et pour cela, il ne faudra pas seulement se contenter d'agiter les écrouelles, mais prendre immédiatement les mesures économiques et politiques qui s'imposent afin que les marécages du malheur soient asséchés.

Il faudra aussi que l'investigation s'oriente vers les lobbies ou les intérêts financiers qui sont à la base de l'utilisation de ce nouveau gaz sarin de la vie publique ?

La démocratie est un combat permanent.

NB/ je note que François Ruffin (dont je partage les convictions) a pris la même douloureuse décision.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.