Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2360 Billets

2 Éditions

Billet de blog 29 juil. 2022

Le sphinx Robespierre

Il y a deux-cent-vingt-huit ans, mourrait guillotiné à l'âge de 36 ans, l'une des personnalités fondamentales de notre histoire, l'homme qui inventa la république française ; il est voué aux gémonies par les uns tandis que les autres le portent aux nues, c'est Maximilien Marie Isidore de Robespierre...

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

...je lui ai déjà consacré plusieurs billets mais j'éprouve en ce jour anniversaire, le besoin de m'exprimer davantage à son sujet dans la mesure où la république bourgeoise - dont il est l'un des créateurs - est en train de s'effriter sinon de disparaître.

Trois-quart de siècle de lecture et d'analyses historiques, de Michelet à Henri Guillemin et de Pierre Kropotkine à Loris Chavanette, m'ont fait peu à peu prendre conscience de l'importance essentielle de cet homo politicus, qui a su admirablement capter l'air de son temps, et qui a pu résoudre ses contradictions en inventant une charte des droits de l'homme et du citoyen ainsi qu'un dispositif démocratique sous contrôle de la bourgeoisie éclairée, pour une gouvernance du bien public ...

Sans entrer dans la complexité de l'élaboration républicaine qui a fait l'objet depuis lors de milliers de gloses et d'ouvrages plus savants les uns que les autres, je me contenterai de rappeler quelques points fondamentaux :

- il est l'homme de la rupture avec la monarchie, donc avec une autocratie de droit divin

- il a établi un nouveau concept de souveraineté, celle du peuple

- il a donné le meilleur de lui-même en contribuant à l'écriture de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen

- il a formulé les termes d'une maxime pour le régime qui allait remplacer la monarchie

- il s'est prononcé avec force contre toute conquête et toute colonisation

- il a fait de l'honnêteté et de la probité les vertus incontournables de l'action politique

Mais il a estimé en bon disciple de Jean-Jacques Rousseau, que tout un chacun était redevable de la nature et devait s'incliner devant "l'être suprême" qui l'avait ordonnancée. Et il n'a pas pris conscience que la souveraineté du peuple exigerait la construction d'une république sociale.

Pourquoi ce tombereau de calomnies et de haines contre ce personnage (à qui l'on attribue la sanglante ardoise de la "Terreur" alors qu'il était contre la peine de mort !) en l'accusant d'avoir eu recours à la dictature alors qu'on a glorifié Napoléon ?

Victime d'une coalition hétéroclite d'ambitieux, de corrompus, de lâches, de réactionnaires et de crétins...Robespierre fut éliminé par la bourgeoisie parce qu'elle avait achevé son processus de prise du pouvoir et qu'elle aspirait désormais à jouir des privilèges qu'elle avait acquis !

Ainsi se terminait, inachevé, un cycle révolutionnaire.

A nous de jouer.

Ps/ mon oncle maternel Guerrier était légalement prénommé "Maximilien Robespierre"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — États-Unis
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac