Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2411 Billets

2 Éditions

Billet de blog 30 déc. 2013

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Combattre l'antisémitisme

Mon dernier billet de cette année 2013 sera consacré à l'un de mes combats, sans doute celui qui me tient le plus à coeur : la lutte contre le racisme en général et l'antisémitisme en particulier.

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mon dernier billet de cette année 2013 sera consacré à l'un de mes combats, sans doute celui qui me tient le plus à coeur : la lutte contre le racisme en général et l'antisémitisme en particulier.

N'en déplaise à ceux qui m'ont accusé d'en profiter pour faire des plaidoyers pro domo*...

L'affaire Dieudonné, à laquelle la grande presse semble attacher une importance démesurée, a au moins le mérite de relancer le débat puisque le ministre de l'intérieur, appuyé par le Président lui-même, a déclaré vouloir interdire les prestations publiques de "l'humoriste". Comme si on pouvait règler cette question en utilisant l'arme de la censure !

Ce qui repose à nouveau le problème de la liberté d'expression et aussi le problème de l'impuissance publique face aux idées toxiques.

Lorsque la télévision nationale a refusé de diffuser mon film "Dreyfus ou l'intolérable vérité" en 1975 alors qu'il venait d'être couronné par le prix Méliès, on a justifié cette mesure de censure par le fait que "l'oeuvre risquait de troubler l'ordre public". Et cette interdiction perdure...

Pourtant au cours d'un débat sur ce film, Marcel Ophuls** avait déclaré : "Il faudrait le projeter dans toutes les écoles car il s'agit certainement du meilleur pamphlet contre l'antisémitisme."

Aujourd'hui où le combat contre l'antisémitisme ne dépasse guère le niveau des discours officiels (cf le discours de François Hollande sur "la rafle du vel d'hiv"), on pourrait s'interroger sur les raisons cachées qui ont poussé Manuel Valls à brandir l'épouvantail d'Anastasie pour contrer Dieudonné alors qu'il n'a pas eu le moindre état d'âme en stigmatisant les Roms ? 

D'ailleurs il sait fort bien que ses menaces ne seront qu'un effet d'annonce puisque la loi ne peut permettre a priori d'interdire un spectacle supposé délétère.

La meilleure réponse à Dieudonné est de proclamer que le combat contre le racisme est un combat contre tous les racismes et que la Shoah est à égalité d'ignominie avec la traite négrière et l'esclavage. Il n'y a aucune hiérarchie dans l'horreur !

Dans un texte important publié en 1946***, Jean-Paul Sartre avait écrit : "L'antisémitisme ne rentre pas dans la catégorie de pensée que protège le droit de libre opinion." Dieudonné serait donc susceptible d'être poursuivi pour "propos antisémites". Mais faudrait-il encore démontrer que les "propos" en question ne peuvent être assimilés à des jeux de mots ou à des plaisanteries...

Dans ce même essai, j'ai retenu aussi une phrase de ce philosophe qui m'a déterminé à réaliser un film sur l'affaire Dreyfus, puis un autre sur la revanche des anti-dreyfusards à Vichy, quarante ans après cette intolérable vérité **** :

"Pas un Français ne sera en sécurité tant qu'un Juif, en France et dans le monde entier, pourra craindre pour sa vie."

* cf mon billet intitulé "Intolérance" qui a suscité un peu plus de 300 commentaires

** réalisateur du film-culte "Le chagrin et la pitié"

*** Réflexions sur la question juive

**** La prise du pouvoir par Philippe Pétain

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte