Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2303 Billets

2 Éditions

Billet de blog 31 août 2018

La bien-pensance inclusive

Les réactions diverses et variées à "l'affaire Hulot", qui oscillent de la haine la plus pure à la miséricorde ironique au second degré, me donnent l'occasion de réfléchir à cet étrange climat de bien-pensance dans lequel nous évoluons cahin-caha...

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chacun sait maintenant que la république macronienne ne fera qu'accentuer la doxa ultra-libérale du régime  et que nous devrons laisser libre cours à l'économie de marché, au libre échange, à la mise en concurrence généralisée, etc pour favoriser l'accumulation du capital,  et admettre que l'on prenne aux pauvres pour donner aux riches afin qu'ils soient en mesure de profiter pleinement des bienfaits de la mondialisation.

Ainsi, en matière écologique, alors que le sort physique de la planète est en jeu, la bourgeoisie diplômée qui nous gouverne, a choisi de privilégier le court terme car elle est mue par l'irrésistible appât du profit et qu'elle est cuirassée par son omnipotence cognitive...

Alors, face aux souffrances et aux craintes des millions de nos contemporains, l'Etat s'est fait le porte-parole d'une bien-pensance inclusive afin que la population somatise son stress et se résigne à une politique pragmatique de petits pas qui donnent l'illusion que l'on mène le bon combat !

Mais l'intéressé lui-même (Hulot), dont je ne doute pas de sa sincère conviction écologique, a joué malheureusement ce jeu pervers en couvrant de fleurs ses bourreaux, comme s'il voulait terminer sa carrière de prophète de l'apocalypse dans un orgasme sado-masochiste.

Et cette situation absurde (et mortifère) ouvre un débat sans fin, clivant, stigmatisant et inclinant (comme ce fût le cas sur Mediapart depuis quarante-huit heures) à de nombreux jugements réducteurs et moralisants...provoquant la libération sauvage d'une agressivité issue de la souffrance sociale que provoque l'ultra-libéralisme : une culture du ressentiment et de la vengeance.

C'est ainsi que la bien-pensance, cette tyrannie ultra-libérale du bon sentiment, casse les codes habituels, la famille, les valeurs civiques, les repères de la démocratie. Elle se moque des pauvres et de leurs peurs, elle dévalorise leur culture, leurs croyances et diminue leur éducation. Le tout pour pouvoir les empêcher de penser et les rendre ainsi plus dociles à courber l'échine...

Quant à la "France d'en haut" , elle se donne le beau rôle en prônant la tolérance et l'anti-discrimination contre certaines minorités. Se voulant humaniste, elle souhaite dicter ce qu'il faut penser, préconise une censure des propos racistes, homophobes ou sexistes,etc...Mais sous ces airs bien convenables, les bien-pensants sont devenus une couche imperméable empêchant l'odeur de la misère sociale de se faire sentir auprès de la France "qui va bien". Elle tient fermement le couvercle de la cocote minute populaire pour éviter que celle-ci n'explose.

Les "marcheurs" d'aujourd'hui sont bien les dignes héritiers des "honnêtes gens" versaillais de 1871.

Il faut toujours soulever "les haillons hideux de l'histoire".*

* Pierre Lemaitre.

NB/ cf la lettre ouverte de Claire Nouvian : "Nicolas, merci d'avoir craqué !"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica