20 ans après

Un beau matin à 6h45 au tel avec mon patron, je lui dis les mots qu’il ne veut pas entendre… Un quart d’heure plus tard, son avocat me débarque, restitution de tout ce qui me rattache à cette boîte, ordi, tel, voiture… interdiction formelle de communication avec mes collègues..

Voilà bientôt 20 ans….
Je bossais dans une start-up, filiale de deux grands groupes internationaux, salaire plus que triplé en 10 ans de bons et loyaux services, ambiance de travail géniale pendant les premières années.

Mais un beau matin à 6h45 au tel avec mon patron, je lui dis les mots qu’il ne veut pas entendre…un quart d’heure plus tard, son avocat me débarque, restitution de tout ce qui me rattache à cette boîte, ordi, tel, voiture… interdiction formelle de communication avec mes collègues..
C’était mon nouveau patron depuis quelques mois, je venais d’être encore augmenté, très bons résultats commerciaux, mais incompatibilité d’humeur avec lui.

Suis-je responsable, voire coupable de m’être mis dans cette situation? Oui, bien sûr, j’ai ma part de responsabilité, j’ai manqué de lucidité, de recul sur la situation, en pleine réussite professionnelle, devenu directeur commercial, entré au comité de direction après avoir été simple exécutant, je n’ai pas su faire une pause, demander des conseils, je n’ai même pas pensé à consulter un médecin qui m’aurait préconisé du repos.
Il m’a fallu des années pour comprendre cette impasse dans laquelle je m’étais mis.
Ces éléments me sont apparus seulement au fil du temps de reconstruction après ce traumatisme :
J’ai fait un gros Burn-out, qui n’a jamais été diagnostiqué, car je n’ai pas consulté et ma volonté aveugle de « réussir » m’empêchait d’admettre que j’avais un problème.
Quand on devient un salarié à gros émargement, on est exposé au risque de se faire prendre sa place.
J’étais pressé de sortir de cette impasse professionnelle, mais j’aurais beaucoup mieux fait de me mettre en maladie et de prendre le temps de négocier mon avenir, plutôt que de subir un licenciement abusif.
Je n’ai pas eu peur, sur le moment, du licenciement brutal car j’étais certain d’avoir « raison » et que les prud’hommes me le confirmerait… mais le très très gros chèque que la procédure m’a octroyé n’a pas pansé mes blessures.


10 ans de pratique intensive de Yoga, beaucoup, beaucoup de développement personnel, une vie personnelle en ruines, … 20 ans après, c’est la première fois que je prends le temps d’écrire sur cet événement… et ma vie reprend de belles perspectives… loin du monde des affaires !

Violencedutravail.com

Un témoignage à retrouver ici : https://www.violencedutravail.com/20-ans-apres/

Ce témoignage nous a été envoyé suite à la publication d'un autre témoignage. Si vous avez envie de raconter ce que vous vivez au travail, quelque soit votre métier, votre secteur d'activité, écrivez nous à l’adresse suivante : contact@violencedutravail.com 

Il n’y a pas de format pour témoigner, faites comme vous le sentez, écrivez nous avec vos mots ou racontez le nous.

Les témoignages sont anonymisés.

Pour lire d’autres témoignages c’est par ici : www.violencedutravail.com et sur le blog de médiapart : violencedutravail.com

Vous pouvez nous suivre sur :

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.