David, vendeur dans une entreprise prestigieuse

A la fin de la journée, il est épuisé. Par habitude, il continue d’aller au sport, ce n’est plus par plaisir, mais pour décompresser de ces journées extrêmement intenses, pour oublier.

https://www.violencedutravail.com/2019/09/26/david-vendeur-dans-une-entreprise-prestigieuse/

David, vendeur dans une entreprise prestigieuse

A 33 ans, David est commercial dans une boutique depuis maintenant cinq ans. Il est plutôt content d’être au sein de cette grande entreprise qu’il trouve prestigieuse. Ses résultats sont bons, il maîtrise les produits et la mécanique commerciale recommandée. Il s’entend bien avec son équipe d’une quinzaine de personnes.

Motivé

Tout le monde le présente comme quelqu’un de très dynamique. Il apprend sur le terrain et essaie de se former en parallèle, de prendre des nouveaux sujets proposés par l’entreprise. Il espère avoir une augmentation ou un grade supérieur, en s’impliquant plus que ce qu’on lui demande dans sa fiche de poste. Ce sont les conditions et il les accepte totalement, ça fait parti du travail. Un jour, l’entreprise choisit de réduire le nombre de boutiques sur la région. Ça a un impact direct sur le travail de David. De nombreux clients affluent dans sa boutique sans que cela ait pu être anticipé, ils ne sont pas assez. Il fait des journées non-stop de prise en charge des clients, souvent irrités par l’attente, plus le temps pour une pause, même de cinq minutes, plus le temps pour échanger avec les collègues.

Epuisé

A la fin de la journée, il est épuisé. Par habitude, il continue d’aller au sport, ce n’est plus par plaisir, mais pour décompresser de ces journées extrêmement intenses, pour oublier. Sa fatigue s’accumule sans que les quelques jours de repos ne suffisent pour récupérer. Les journées se ressemblent sans que l’équipe n’ait été rassurée sur l’amélioration de la situation. Rien ne change, la situation perdure. 

Cassé

Un matin à son arrivée, ses collègues lui parlent, il voit leurs lèvres qui bougent, il entend les sons lui parvenir mais cela n’a aucun sens. Il n’arrive plus à penser. Il ne comprend pas ce qui se passe. Son médecin lui prescrit un arrêt de plusieurs semaines et lui impose de se reposer. Quelques semaines après, à son retour, la situation s’est progressivement améliorée au sein de la boutique grâce à des renforts. C’est trop tard, il n’y croit plus. Il ne comprend toujours pas vraiment ce qui s’est passé mais il sait juste qu’il a « pété les plombs ». Désormais, il fait son travail mais n’a plus cette énergie ni la volonté qui le caractérisait, quelque chose a été cassé à l’intérieur, il a trop donné.

Violencedutravail.com

 

Si vous souhaitez également témoigner et rendre visible ce qui se passe au travail, rendre visible cette violence subie au travail vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : contact@violencedutravail. com (les témoignages sont anonymisés)

Pour lire d'autres témoignages en ligne c’est sur www.violencedutravail.com et sur le blog de médiapart : violencedutravail.com

Pour nous suivre, vous nous trouverez sur facebook, la page est intitulée Violencedutravail https://www.facebook.com/violencedutravail/ et sur twitter : https://twitter.com/ViolenceTravail

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.