Pour la refondation de l'école: 20 - redonner le goût à l'histoire

La récente polémique, qui n’avait pas lieu d’être, de la suppression de l’histoire en Terminale S a montré le goût de la génération des plus de 50 ans pour l’histoire.

La récente polémique, qui n’avait pas lieu d’être, de la suppression de l’histoire en Terminale S a montré le goût de la génération des plus de 50 ans pour l’histoire. La polémique n’avait pas lieu d’être, car les heures n’avaient pas été supprimées mais reportées de Terminale en Première, et parce que l’histoire telle qu’elle est enseignée ne permet pas de se construire une culture générale.

Pourquoi aimons-nous l’histoire ? A cause de la manière dont on nous l’a enseignée.  Daniel Picouly dans son superbe livre "les histoires de France" basé sur l’imaginaire construit autour des images, nous l’explique très bien. Avez-vous regardé la série « Imageries d’Histoire » qui est passé sur la Chaine Histoire, il y a quelques années ? Avez-vous lu le livre « Le musée révélé » qui décrit en particulier les galeries historiques du musée de Versailles qui contient les originaux de ces images qui peuplent toujours notre imaginaire ?

Il s’agit de l’utilisation d’une technique de mémorisation basée sur une histoire anecdotique qui met en scène un héros dans lequel il est possible de s’identifier ? Un peu la technique de la madeleine de Proust.

Je vais me faire traiter de rétrograde et faire hurler ceux que j'appelle paléomodernistes parce qu’ils ont la croyance naïve que « tout ce qui est moderne est  forcément mieux », croyance à la mode dans les organisations, il y a une trentaine d’années. Mais, je pense qu’il faut revenir à cette forme d’enseignement de l’histoire, pour les évènements en quantité limitée définis dans les fondamentaux. Au collège, il faut trouver la pratique de l’Enseignement de l’histoire où celui qui maîtrise insuffisamment la lecture prendra plaisir à écouter ces histoires fondatrices et les mémorisera comme des points de repère de sa culture.

Cela suppose d’avoir une représentation chronologique des grandes périodes de l’histoire représentant 20 évènements fondateurs de l’Histoire de France.

Pour en savoir plus :

12 – La rénovation du collège

16 – Le débat passionnel sur l’histoire

23 – La dictature de l’expression littéraire

24- Un lycée plus flexible

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.