Wooody
Etudiant, citoyen critique rentrant dans la "vie active"
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 mars 2020

Wooody
Etudiant, citoyen critique rentrant dans la "vie active"
Abonné·e de Mediapart

Quand Polanski continuait de nier le viol de Samantha Geimer en 2019.

Depuis 40 ans Polanski ment ostensiblement à tous les journalistes qui ont l'indélicatesse de revenir sur l'"affaire Samantha Geimer" sans qu''il n'y ait de réponse en face, illustration en décembre 2019 lors d'une interview accordée à Paris Match.

Wooody
Etudiant, citoyen critique rentrant dans la "vie active"
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quand Polanski fait oublier le viol.

Exclusif - Roman Polanski : "On essaie de faire de moi un monstre"
Paris Match, 12/2019

Journaliste : "Ce dont vous parlez, c’est l’affaire Samantha Geimer. Une adolescente de 13 ans qui vous a accusé, en 1977, de l’avoir droguée et violée dans la villa de Jack Nicholson à Hollywood. Vous avez plaidé coupable dans cette affaire, puis dans votre autobiographie, parue en 1984, vous avez écrit avoir été condamné “pour avoir fait l’amour”. Regrettez-vous cela aussi ?


Polanski : Ce n’est pas Samantha mais le procureur qui m’a accusé de ces délits, et je n’ai jamais plaidé coupable pour ces chefs d’accusation. J’ai plaidé coupable pour un rapport illicite avec une mineure. Samantha et moi seuls savons ce qui s’est passé ce jour-là. Je ne veux plus y revenir.

Publié le 11/12/2019 à 15h00 |Mis à jour le 18/12/2019 à 17h05 Interview Hervé Gattegno et Aurélie Raya

Le témoignage de Samantha Geimer :

"Elle continue : « J’étais prête à pleurer, je lui disais : “Non. Je t’en prie. Arrête.” » Samantha Geimer affirme qu’avant Roman Polanski, elle avait eu des rapports sexuels deux fois. D’après elle, le réalisateur la pénètre alors dans son vagin, lui demande pendant qu’il la pénètre la date de ses dernières règles. Elle répond qu’elle ne sait pas. Il lui demande de faire un effort, relate-t-elle. Elle répète qu’elle ne sait pas. Alors, il aurait changé de stratégie, d’après son récit, il lui aurait demandé si elle ne voulait pas qu’il la prenne « par derrière », ce à quoi elle a répondu « non », assure-t-elle. Il l’aurait tout de même pénétrée analement, selon elle."

Au fil des ans, six adolescentes ont accusé Roman Polanski de violences sexuelles 9 novembre  2019 par Marine Turchi et Iris Brey. Mediapart.

Pour aller plus loin :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Roman_Polanski

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte