Comment le PCF s'est désarmé

http://www.laviedesidees.fr/L-ambition-perdue-du-PCF.html

Recension par Bernard Pudal de l'ouvrage de Julian Mischi, Le communisme désarmé. Le PCF & les classes populaires depuis les années 1970, Contre-feux, Agone, 2014. 332 p.

Un travail qui va compter pour mieux comprendre l'évolution de ce parti désormais difficile à distinguer des autres organisations politiques de centre gauche.

"La thèse générale est clairement exposée dans l’introduction : « depuis les années 1970, le communisme a tout autant été désarmé par ses adversaires socialistes et de droite dans un contexte général d’offensive néolibérale, qu’il s’est désarmé lui-même, en abandonnant l’ambition de représenter prioritairement les classes populaires et de promouvoir sur la scène politique des militants issus des groupes sociaux démunis » (p.7). En un certain sens le PCF est rentré dans le rang : alors que son exceptionnalité tenait à sa capacité à promouvoir des élites militantes ouvrières qui irriguaient jadis tout son système d’action (CGT, municipalités, organisations de masse, édition, presse, etc.), il est désormais lui aussi un parti d’élus et de professionnels de la politique puisant largement ses cadres dans les couches sociales non populaires. Récusant l’idée que le groupe ouvrier aurait disparu tout en reconnaissant sa mutation, ce que l’expression de classes populaires tend précisément à désigner, il s’agit pour Julian Mischi de s’interroger non sur ce qu’il reste du parti communiste mais sur ce qu’il est devenu aujourd’hui."

 

 

Affiches Parti Communiste Français 2013 : « L’humain d’abord  »,  « Je suis communiste et ça fait du bien !»,  « La force du partage »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.