« Plus on est grand, plus on est performant » : l'idéologie contestable des nouvelles "Métropoles"

http://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/1990/files/2014/11/L%E2%80%99avantage-%C3%A9conomique-apparent-des-m%C3%A9tropoles-un-probl%C3%A8me-de-m%C3%A9thode-de-calcul-.pdf

Selon deux chercheurs français, l'avantage économique avancé pour justifier la création des "Métropoles" résulte d'une erreur de perspective. Le modèle a été basé sur l'exemple de la région parisienne, qui n'est pas reproductible aux autres régions françaises :

"Ce qui rend le PIB de l’Île de France très élevé est la concentration dans la capitale de certains types d’activités peu présentes ailleurs, de sièges sociaux et de très gros salaires, toutes choses qui s’expliquent par le système urbain français et son histoire et non par un effet de taille. L’analyse de données sur les zones d’emploi de la France métropolitaine, permet de démontrer la quasi-absence d’effet de taille sur la création d’emplois."

Ce projet nous éloigne de la politique française de développement du territoire, mettant de côté tout ce qui ne relève pas des Métropoles. Ainsi les auteurs concluent :

"Il resterait maintenant à reconnaître l’existence de potentialités hors métropoles et surtout, et c’est ce à quoi nous aimerions que notre analyse conduise : se débarrasser de l’allant de soi, tellement structurant aujourd’hui, mais tellement erroné empiriquement, consistant à affirmer que « plus on est grand, plus on est performant », que ce soit dans le domaine des Régions, des métropoles, des Universités ou bien des entreprises."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.