XipeTotec
Eleveur de xoloitzcuintles
Abonné·e de Mediapart

120 Billets

1 Éditions

Billet de blog 2 févr. 2019

Brexit : "Si les Anglais se couchent, nous entrons dans la nuit" (E. Todd)

L'historien et démographe Emmanuel Todd livre à l'hebdomadaire "Marianne" son analyse sur les vrais enjeux du Brexit. Face à une Union européenne autoritaire, le Royaume-Uni vient nous rappeler que, même dans la division, le débat reste le garant de la démocratie.

XipeTotec
Eleveur de xoloitzcuintles
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Marianne : Dans votre dernier ouvrage, Où en sommes-nous ?, vous opposez le Royaume-Uni, aux traditions démocratiques et libérales, à une Europe continentale, historiquement autoritaire. L'actuel bras de fer entre les Britanniques et I'UE révèle-t-il de cet antagonisme ?

Emmanuel Todd: Complètement. La zone euro est devenue un bloc autoritaire, désireux de mettre au pas les Britanniques et avec eux la démocratie libérale. Au fond, avec le Brexit, les Anglais retrouvent leur rôle traditionnel face au continent, celui d'incarner l'idéal d'un peuple libre. C'est une nouvelle bataille d’Angleterre, dans une version non violente.

Couverture du Spectator, hebdo conservateur britannique, 29 avril 2017

Marianne : Mais les Britanniques sont eux-mêmes très divisés sur cette question. On ne peut pas dire qu'une union sacrée se soit formée de l'autre côté de la Manche ?

Emmanuel Todd: Les Britanniques n'ont pas encore compris la menace, la volonté de puissance germano-française. Et leur opinion publique est effectivement très divisée. Mais cette division est l'incarnation même du débat démocratique. Avec nos faux débats, qui ne remettent jamais en question notre politique économique, définie par les règles de l'Union et par l'euro, nous ne comprenons même plus que l'affrontement entre brexiters et remainers n'est pas seulement un signe de désarroi, mais surtout l'essence d'un regain démocratique. Chez nous, cette question- là est un « impensé ». Sur le continent, Français et Allemands, tout occupés à faire payer les Anglais, ne voient pas l'enjeu caché du débat outre-Manche : le sort de l'Europe. Celui-ci dépendra de l'attitude des Anglais. S'ils se couchent, nous entrons dans la nuit.

Marianne : Vous y allez un peu fort ...

Emmanuel Todd : Non. Le Royaume-Uni une fois libéré de l'Union, deux blocs s'opposeraient: un pôle continental verrouillé par un ordo-libéralisme autoritaire et en stagnation démographique et culturelle. En face, une « anglosphère» composée du Royaume-Uni, des Etats-Unis, du Canada et de l'Australie, beaucoup plus dynamique. L'anglosphère totalise plus d'habitants que l'UE et aurait le dessus en cas d'affrontement économique. C'est la raison pour laquelle le choix du gouvernement français de participer à une opération continentale visant à soumettre le Royaume-Uni est une faute politique majeure. Ce choix-là va nous mettre dans le camp des vaincus.

  • PROPOS RECUEILLIS PAR F.O.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro