Tsipras décide de désobéir à l'Union européenne

Quelques jours après avoir reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël, Tsipras, à la suite de la Hongrie, décide de passer outre la décision de l'Union européennee d'étiqueter les produits issus des territoires occupés.

http://www.timesofisrael.com/greece-to-defy-eu-order-on-labeling-settlement-goods/

"Tsipras a défié l'ordre de l'UE sur les produits des colonies d'étiquetage. Un Jour après la visite du PM grec a Jérusalem, une lettre est envoyée à Netanyahou l'informant de la décision prise par Athènes
Un jour après que le Premier ministre grec, Alexis Tsipras a visité Jérusalem, son ministre des Affaires étrangères Nikos Kotzias envoyé une lettre au Premier ministre Benjamin Netanyahu, l'informant de l'opposition d’Athènes aux directives de l'UE, selon Times d'Israël .
Selon les lignes directrices publiées plus tôt ce mois-ci par la Commission européenne, les produits manufacturés sur les lignes d'avant 1967 ne peuvent pas déclarer qu'elles avaient été "Made in Israël". Ils doivent être étiquetés avec une formulation telle que « produit de la Cisjordanie ( colonies israéliennes), ".la Commission ont suggéré qui ils doivent être étiquetés avec une formulation telle que « produit de la Cisjordanie ( colonies israéliennes), "
.
"La Commission européenne attend de tous les Etats membres pour se conformer à la législation de l'UE", a déclaré un fonctionnaire de la délégation de l'Union à Israël aux Times d'Israël la semaine dernière. Un autre pays européen, cependant, a déjà déclaré son intention de défier les instructions de Bruxelles sur l'étiquetage. "Nous ne soutenons pas cette décision," ministre des Affaires étrangères hongrois Péter Szijjártó déclaré plus tôt ce mois-ci lors d'un événement du Conseil des relations étrangères d'Israël. 
"Il est un instrument inefficace. Il est irrationnel et ne contribue pas à une solution [au conflit israélo-palestinien], mais provoque des dégâts. "Plus tôt ce mois-ci, CDU , le partie de la chancelière allemande Angela Merkel au Bundestag a rejeté l'initiative européenne sur l'étiquetage comme «mauvais», également en faisant valoir qu'il serait probablement utilisé à mauvais escient par les ennemis d'Israël et n'a pas à promouvoir la réconciliation israélo-Palestinien. Toutefois, Berlin a jusqu'à présent pas annoncé si elle mettra en œuvre ou de ne pas tenir compte des directives de l'Union.
Le dimanche, Netanyahu a annoncé que « Jérusalem » suspendait les liens avec l'UE a ce qui concerne des efforts de négocier un accord de paix entre Israël et les Palestiniens en réponse aux nouvelles lignes directrices en matière d'étiquetage.
Le ministère des Affaires étrangères a déclaré la suspension des liens sur les pourparlers de paix resteraient en place "jusqu'à ce que la réévaluation est terminée." Alors que les relations avec les pays européens individuels continueront, le dialogue avec les organisations de l'Union européenne sur le processus de la paix cessera. 
Malgré l'annonce d'Israël, cependant, un porte-parole diplomatique de l'UE a insisté pour l'UE "continuera à travailler sur le processus de paix au Moyen-Orient, dans le Quartet, avec ses partenaires arabes, et avec les deux parties, que la paix au Moyen-Orient était une question d'intérêt à l'ensemble de la communauté internationale et aussi pour tous les Européens ". Le porte-parole a déclaré que "les relations UE-Israël sont bonnes, large et profonde, et cela va continuer."

(traduction par Vangelis Goulas citée par Stathis Kouvelakis)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.