XipeTotec
Eleveur de xoloitzcuintles
Abonné·e de Mediapart

120 Billets

1 Éditions

Billet de blog 6 mars 2014

XipeTotec
Eleveur de xoloitzcuintles
Abonné·e de Mediapart

Réussir un coup d'état : Les snipers d'Euromaidan tiraient sur les deux camps

XipeTotec
Eleveur de xoloitzcuintles
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les journalistes qui suivent l'affaire ukrainienne en sont informés depuis 24 heures : selon l'enregistrement d'une conversation entre Catherine Ashton et le Ministre estonien des affaires étrangères Urmas Paet, les snipers auteurs du massacre de Kiev sont des hommes d'EuroMaidan, qui tiraient sur les deux camps. La véracité de l'enregistrement n'a pas été démentie, mais confirmée par le ministre lui-même qui se scandalise que des écoutes aient eu lieu, dans un communiqué officiel : It is extremely regrettable that phone calls are being intercepted. The fact that this phone call has been leaked is not a coincidence.

Catherine Ashton, vice-présidente de la Commission européenne

Photographe: Ye Pingfan/Rex

La "fuite" proviendrait des services de renseignement ukrainiens (SBU). La fidélité des services de renseignements au président ukrainien élu devrait susciter quelques réflexions. D'autant qu'elle s'ajoute au ralliement à l'est ukrainien d'une partie de la marine et de l'aviation ukrainiennes.

L'intervention des snipers semble donc avoir été le résultat d'une provocation meurtrière de certaines tendances d'EuroMaidan. C'est un élément à prendre en compte dans les tentatives d'EuroMaidan pour faire échouer toute conciliation, notamment l’accord du 21 février 2014 signé entre le gouvernement légitime de l'Ukraine et l'opposition parlementaire sous l'égide de l'Union européenne. Un accord de dupes, donc, de la part de l'opposition dominée par les différentes mouvances nationalistes. Et s'ensuivit la désaffection d'une quarantaine de députés de la majorité préparant le renversement du président élu et la suspension de la Constitution.

ashton-tyahnybok

Catherine Ashton (UE) en compagnie d'Oleh Tyahnybok, chef du parti nazi Svoboda (à droite) et de Vitali Klitschko (UDAR), deux partis du nouveau gouvernement ukrainien

Quoiqu'il en soit, cette affaire met sur la sellette Catherine Ashton, vice-présidente de la Commission européenne, qui fut en première ligne pour soutenir l'organisation du coup d'état en Ukraine. Je publiais hier les extraits de cette analyse d'un journaliste new yorkais : 

Des forces extérieures, de l'Europe aux États-Unis, ont donné une légitimité, un encouragement et une aide pratique à l'opposition. Le renversement de M. Ianoukovitch n'est pas une révolution, mais le genre de changement de régime soutenu par l'Occident que nous avons vu depuis des décennies dans le Tiers-Monde.

L'Union européenne a été cette fois directement impliquée. Qu'est-ce qui a donné aux ministres des Affaires étrangères polonais, français et allemand le droit de négocier des accords qui ont conduit à la destitution d'un gouvernement élu en Ukraine? Ces puissances étrangères ont ignoré la Constitution de l'Ukraine et fait pression sur les Ukrainiens pour s'en écarter.

Une photo dans le New York Times de Catherine Ashton, la chef de la politique étrangère de l'UE, serrant la main à Mme Timochenko à Kiev résume vraiment les choses. Ashton est une fonctionnaire non élue qui a zéro soutien démocratique. La seule présence d'Ashton a vendu la mèche : c'était un coup monté antidémocratique.

L'implication occidentale dans le Coup d'état exige donc que la presse du système mette l'information sous le coude. Dans la francophonie européenne, seuls les médias belges (Le Soir) et suisses (la RTS) relayaient l'information hier soir. En France, l'un des pays les plus largement impliqués, c'est toujours l'autocensure à cette heure. Des bruits se font néanmoins entendre, l'angle choisi étant celui de la "rumeur".

En revanche, l'information est couverte, sans excès, par tous les médias  britanniques. Dès 13h45 le 5 mars, le grand quotidien britannique Daily Telegraph détaillait l'information, en incluant l'enregistrement dans son fil de suivi sur l'affaire ukrainienne. BBC, Guardian et Times également. Ce qui révèle que le Royaume-Uni est l'un des rares pays libres de l'Union européenne. Mais il s'en est donné les moyens, en la mettant simplement à la bonne distance.

Dans la presse française en ligne, on retrouve l'information, mais, comme ici, seulement dans les commentaires ou dans des blogs peu suivis. On assiste ainsi à un décalage croissant entre le lectorat et les journalistes "embedded" dans leurs rédactions. Dans les blogs "suivis", à noter en particulier les articles de Jacques Sapir et de Philippe GrassetPaul Jorion a repris également l'information.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement