Les Français célèbrent l'abolition de l'esclavage en Guadeloupe, mais l'imposent aux Grecs

http://www.huffingtonpost.fr/denis-dupre/france-dette-grece_b_7533694.html?utm_hp_ref=france#

 

"Un esclave n'est qu'un outil de production et il ne pourra jamais disposer du fruit de son travail. Les esclaves ne le deviennent peut-être plus à cause de leur peau ou leur nationalité mais ils y sont réduits pour assurer leur survie et celle de leurs proches, pour payer leurs dettes...

Ce sont aussi des états entiers qui peuvent être asservis pour satisfaire leurs créanciers. Certains pays du tiers-monde, après avoir été endettés avec la complicité de dirigeants corrompus, ont été pillés et l'Europe a bénéficié d'une part du butin. Ironie de l'histoire, c'est maintenant le tour de certains états européens...."

Par Denis Dupré, enseignant chercheur en finance et éthique à l'Université de Grenoble et Panagiotis Grigoriou, historien et auteur du blog Greek Crisis.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.