Remous en Grèce où les journaux font état des propos de François Hollande concernant son "frère turbulent" : le 6 juillet 2015, au lendemain du référendum, Tsipras aurait demandé à Poutine de pouvoir imprimer des drachmes en Russie, car la Grèce n'a plus d'imprimerie nationale.

 

tanea-750

Une de "Ta Nea", 14 octobre

(quotidien proche du PASOK et désormais de SYRIZA)

 

Le sujet est sensible, car Tsipras s'était fermement engagé notamment auprès du FMI à ne pas chercher à sortir de l'euro, et ce bien avant son élection en janvier 2015.

Quelques jours avant le référendum, Tsipras avait encore reçu de fortes pressions du clan Clinton pour le convaincre d'abandonner toute idée de sortie de l'euro.

On pourrait aussi s'interroger sur la santé mentale de François Hollande, qui délivre des secrets d'état à des journalistes dans le cadre de ses fonctions.

 

_________

Le livre de confessions de François Hollande fait polémique jusqu'en Grèce

Wikileaks: Gov’t source confirms Tsipras-Clinton contact in July 2015

Ολάντ: «Ο Τσίπρας ρώτησε τον Πούτιν για να τυπώσει δραχμές στη Ρωσία»

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.