Après le Brexit (2) : "The full Brexit"

"The full Brexit" est une opération lancée à l'initiative de plusieurs universitaires, dont Costas Lapavitsas, ancien député de Syriza (tendance plateforme de gauche), marxiste, professeur à la London School of Economics. Le credo de cette pétition est qu'une politique de gauche ne peut se faire sans le Brexit et que les Britanniques doivent se saisir de cette chance.

Le site contenant de nombreux débats et propositions : https://www.thefullbrexit.com/

 

unnamed

 

Charte du "Full Brexit"

Le Brexit offre une opportunité historique de renouveau démocratique et économique. La classe politique britannique est en train de gâcher cette opportunité. Le Full Brexit exposera des arguments radicaux en faveur d'une rupture nette avec l'Union européenne. Au lieu de la nostalgie conservatrice des eurosceptiques, nos arguments placeront les intérêts des travailleurs - la majorité des citoyens - au centre des arguments en faveur d'un Brexit démocratique.

Lors du référendum sur l’Union européenne, les électeurs britanniques ont saisi l’opportunité de protester contre une politique qui n’offre pas de réelle alternative et un modèle économique qui en laisse beaucoup. Le slogan de la campagne du Leave, « Reprendre le contrôle », a trouvé un écho chez des millions de personnes dont les intérêts ne sont plus représentés dans la politique britannique. Pour cette révolte, les électeurs de gauche ont été calomniés comme dupes et racistes. Le Full Brexit se bat pour et avec la majorité des Britanniques: non seulement avec les Leavers, mais aussi avec les électeurs du Remain qui pensent que la décision doit être respectée et pour tous ceux qui ont soif d'un changement politique et économique significatif.

Les eurosceptiques se plaignent à juste titre que de puissants représentants de l'élite conspirent pour saboter le Brexit. Mais ce n’est pas la raison principale pour laquelle le Brexit est à la dérive. La vraie cause est que toute la classe politique n'a aucune vision convaincante de l'avenir de la Grande-Bretagne, laissant la plupart des citoyens britanniques sans représentation politique effective.

Ayant perdu le contact avec les citoyens ordinaires, les partis politiques se sont repliés dans les réseaux décisionnels de l'Union européenne. Après des décennies d'intégration, peu d'hommes politiques, de fonctionnaires ou d'experts universitaires peuvent désormais imaginer un avenir en dehors de l'UE. Et les militants du Leave de droite manquent également de toute vision positive. Les fanfaronnades nostalgiques à propos de la « Grande-Bretagne mondiale » n’a abouti qu’à l’argument stérile des accords de libre-échange contre le marché unique et l’Union douanière. Cette dispute sur le commerce ne résout pas les problèmes qui ont amené les gens à rejeter l’UE.

Les problèmes de faible investissement, de salaires stagnants et d'infrastructures vieillissantes qui assombrissent la situation de nos villes nécessitent un réexamen beaucoup plus fondamental du modèle économique et politique britannique. Manquant d'idées sur la manière de s'attaquer à des problèmes plus profonds, les politiciens de tous les partis adoptent des positions conservatrices, cherchant à minimiser les changements, que ce soit par une adhésion à un marché unique ou par un «alignement réglementaire», principalement pour défendre des intérêts particuliers tels que ceux de la City de Londres.

Ce manque de vision menace de neutraliser le potentiel que représente le Brexit pour renouveler notre vie politique et économique. Les règles de l'UE ne sont pas neutres: elles englobent un ensemble de politiques néolibérales qui limitent étroitement la capacité des gouvernements à innover, à expérimenter et à répondre aux préoccupations des électeurs. Ne pas donner de réponses concrètes aux griefs des électeurs affaiblit  la démocratie représentative. Le Brexit offre une précieuse opportunité de changer cela. Si cette opportunité est perdue, les gens concluront avec raison que le vote ne change rien. Le désengagement et le cynisme vont s'intensifier et le populisme - qui sévit ailleurs dans l'UE - va monter en flèche, menaçant ce qui reste de notre démocratie parlementaire.

Il faut de toute urgence remettre en question la logique selon laquelle "Il n'y a pas d'alternative", et cela doit venir de la gauche. Le Full Brexit n'est pas un parti politique. Nous ne sommes pas tous d’accord sur chaque politique ou document figurant sur ce site Web. Mais nous convenons, premièrement, que le rôle qui convient à la gauche est de jeter les bases d'un avenir meilleur et plus démocratique et, deuxièmement, qu'une rupture nette avec l'UE est nécessaire pour réaliser ce potentiel.

À cette fin, nous fournirons une analyse de la situation politique actuelle et des propositions pour l’avenir. Nous allons dialoguer avec le public, les politiciens et tous ceux qui partagent notre philosophie démocratique. Et nous mènerons notre travail en solidarité avec les membres de la gauche des autres pays européens pour développer une politique véritablement internationaliste et démocratique de souveraineté nationale.

Le Brexit offre une occasion sans précédent de redéfinir la Grande-Bretagne pour le mieux. S'il vous plaît joignez-vous à nous dans cette mission.

 

 

Signataires Fondateurs

Dr Christopher Bickerton, Université de Cambridge

Dr Philip Cunliffe, Université de Kent

Paul Embery, syndicalistes contre l'UE

Thomas Fazi, auteur et journaliste

Lord Maurice Glasman, Chambre des lords

David Goodhart, auteur et journaliste

Matthew Goodwin, Université de Kent

Pauline Hadaway, Université de Manchester

Dr James Heartfield, auteur et journaliste

Dr Kevin Hickson, Université de Liverpool

Dr Lee Jones, Université Queen Mary de Londres

Prof Costas Lapavitsas, École d'études orientales et africaines

Pr Martin Loughlin, London School of Economics

Dr Tara McCormack, Université de Leicester

Dr Jasper Miles, Goldsmiths College, Université de Londres

Prof Peter Ramsay, London School of Economics

Pr Richard Tuck, Université de Harvard

Bruno Waterfield, journaliste

Pr Philip B Whyman, Université du Central Lancashire

Dr Suke Wolton, Regents Park College, Université d'Oxford

 

Soutiens à ce jour

Mary Davis , professeure , Londres; Anshu Srivastava , architecte et organisateur communautaire; Prof William Mitchell , Université de Newcastle, Australie; Prof Danny Nicol , Université de Westminster; Pr Phil Hammond , Université London South Bank; Dr Paul Stott , SOAS Université de Londres; Dr Jim Butcher , Université de Canterbury Christ Church; Jonathan Rutherford , écrivain; Dr George Hoare , Londres; Kevin McCullagh , Londres; Lord Moonie , Chambre des lords; Alex Harries , Parti travailliste; Tracy O'Sullivan , Colchester;  John Penney, Parti travailliste; Pr Steve Hall , Université de Teeside; Leon Russell-Hills , électricien; Nick Harding , Parti travailliste; Mike Morris , Guildford;  J Brian Harrison-Jennings , ancien secrétaire général de l'Association des psychologues de l'éducation;  Dave Harris , conférencier à la retraite; Mike Dunford , Parti travailliste; Peter Hurst , Liverpool; Dr Vanessa Pupavac , Université de Nottingham; Alexander Birchall , administrateur informatique; Sue Heap , Londres; Paul Thomas , cofondateur du Leeds Salon; Ben Smith , Collège des arts Camberwell;Phil Katz , auteur et concepteur; Pr Wolfgang Streeck , Institut Max Planck pour l'étude des sociétés, Cologne; Dr Michael Owens , Université de Salford; Pete Rose , ingénieur en plomberie et chauffage, Bristol; Leslie Rowe , trésorière, Green Leaves; Nita Sanghera , vice-présidente, Union des universités et collèges; Alan Birks , directeur d'un collège à la retraite, Malvern; Phil Darby , Bristol; Martin Snell , Walsall; Justine Brian , Londres; Dr James Panton , conférencier associé, Open University; Tim Pendry , Mouvement de la gauche démocratique; Richard TurnerBournemouth; Patricia Thomson , Parti travailliste, Havant; Debbie Bond , Bridport; Andrea Sutton , Penuwch; Joanie Patel , Parti travailliste, Ruislip; Tom Vine , Londres; Patricia Spencer , Edimbourg; Dr Graham O'Dwyer , Université de Reading; Dr Maren Thom , Université Queen Mary, Londres; Antonino Ioviero , Londres; Will Podmore , Université et Collège Union, Londres; Pr Andre Kaiser , Université de Cologne;Dr Pingtjin Thum , Université d'Oxford; Tom Jarvis , Parti travailliste, Manchester; John McHugh, Ingénieur en structure, Woking; Liz Hall , directrice de la compagnie artistique, Brighton; Carmel Corcoran , Cambridge; Nicholas B. Wright , Parti communiste; Kevin Gill , Parti travailliste, Sheffield;  Aidan Constable , Labor International, Heidelberg; Teresa Pepper , enseignante à la retraite de la maternelle, Heathfield, East Sussex; Antoinette Reboul , architecte, Londres; Edouard Husson , Université Paris Sciences et Lettres, Paris; Chris Arnell , retraité, Brighton; Pr Alan Johnson , Parti travailliste, Unite the Union; Jean-Pierre Barrois , conférencier retraité, Paris; Audrey Steel, Travailleur social, North Berwick; Vincent Gauci , Milton Keynes; Manick Govinda , Artistes pour le Brexit, Londres; Dr Thomas Mills , Université de Lancaster; Dr Jeff Gleisner , conférencier en politique à la retraite, Université de Leeds; Mike Hall , Real Progressives Europe; Dr Michael D. Magee , chercheur en chimie et fonctionnaire à la retraite, Frome, Somerset; Dr Justin Meggitt , Université de Cambridge; David Teek , directeur des services créatifs, Londres; Le professeur Dean Wilson , université de Sussex; David Sharp , journaliste à la retraite de l'AFP, Paris; Arthur Shaw, ingénieur à la retraite et responsable de la RMT et trésorier du Bromley Trades Council, Bromley; John Hamilton , Lewisham People Before Profit, Londres; Eve Kay , productrice de télévision, Londres; Jean-Marc Mauran , économiste, Londres; Meg Lee Chin , musicienne, réseau créatif Pro-Brexit, Londres; Meirian Jump , archiviste, Londres; Rob Harries , Londres; Alex Gordon , syndicaliste, Londres; Isabel Cortes , syndicaliste, Londres; James Smith , Parti travailliste, Londres; Dr Matthew Thompson , Université de Liverpool; Dr Aislinn Macklin-Doherty , médecin du NHS, Londres;Austin Williams, École d'art de Kingston, Londres; Marco Santucci , Artist Manager, Londres; Dr Michael Elliot , Université de Groningue; Jon Stern , Londres; Joe McVeigh , Parti travailliste; Pat Mitchell , avocat, Londres; Richard Jones , directeur principal des services de santé, Kimberley, Afrique du Sud; Amanda Hunter , traductrice, St Neots; Dr Chris Carrington , docteur, Cardiff; Lesley Katon , productrice, Londres; Dr Kishore Budha , chercheur sur le marché, Dewsbury; Jan Bowman , Brexit Creatives, Londres; Alan Passingham , chauffeur de camion; Wilfred Sanderson, Retraité, Durham; Linda Wilcox , nutritionniste, Winchester; Roy Stevens , artiste, Swaffham; Robert Gardner , retraité, Kirkcaldy; Alan Beadle , ingénieur à la retraite, Billericay; John Briggs , écrivain, Darlington; Elizabeth Cronin , fleuriste, Liverpool; Colin Davies , retraité, Southport; Dr Alka Sehgal-Cuthbert , éducatrice, chercheuse et écrivaine, Londres; Steve Belton , détaillant, Glastonbury; Jon Chapman , psychothérapeute et coach exécutif, Cambridge; Dr Shirley Lawes , Institut d’éducation de l’University College London; Michael McCann, Retraité, Londres; Martyn Perks, consultant en affaires, Londres; Mark Cooke , artiste; Gary Strudwick , retraité, Stroud; Bradley Bordiss , universitaire, Afrique du Sud; Dr David Forrest , architecte paysagiste, Londres; John Edwards , banquier à la retraite, Tonbridge; Byron Huws , historien, Cydweli; Cheryl Coyne, Personnes avant le profit, Lewisham; Ian Rayner , ingénieur de maintenance, Luton; Mike Cotgreave , Liverpool; Dr Larry O'Hara , Parti Vert, Londres; Danita O'Keeffe , retraitée, Cheshire; Ivor Davies , retraité, Coventry;Vivian Oswald , écrivain, Londres; Junfeng Ye , professeur, Coventry; Andy Ashe , travailleur en éducation, Coventry; Michael Sweeney , retraité, Manchester; Stefan Cholewka , secrétaire, Association des conseils de syndicats du Grand Manchester, Manchester; Ron Sinclair , retraité, Manchester; Myles King , analyste du support Web, Londres; Katharina Joos , Londres; Ian Wilson , Association conservatrice, Kingston Upon Thames; Giles Wynne , fermier, Shildon.

Pour soutenir cette initiative : fullbrexit@gmail.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.