Un chroniqueur radio licencié par le ministère de l'Intérieur

Le politologue Thomas Guénolé affirme avoir été viré de RMC sur pression du ministère de l'Intérieur suite à une chronique reprenant des critiques de l'action du ministère. Il s'inquiète aujourd'hui des dérives que l'état d'urgence peut générer. Thomas Guénolé avait été remarqué pour avoir critiqué sur France2 les méthodes d'analyse du polémiste Alain Finkielkraut.

http://www.lepoint.fr/medias/guenole-quand-le-ministere-de-l-interieur-menace-la-liberte-de-la-presse-26-11-2015-1984901_260.php

"Il n'a échappé à personne que nous sommes en plein état d'urgence, circonstances extraordinaires durant lesquelles les pouvoirs du ministère de l'Intérieur et de la police sont considérablement renforcés. Cette situation de déséquilibre des pouvoirs est intrinsèquement menaçante pour les libertés d'expression et d'information. Il est déjà en soi extrêmement grave, ahurissant, et moralement inacceptable que le ministère de l'Intérieur ait fait pression sur RMC dans cette affaire. Que ce soit en plein état d'urgence rend la chose encore plus grave."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.