La France, pays féministe

Le féminisme anthropologique vu à travers quelques considérations démographiques.

 

Le sexe ratio mesuré dans le groupe d'âge des jeunes adultes accédant à la vie active donne un tableau saisissant du "rapport de forces" réel entre groupes humains. Le sexe ratio à la naissance donnait de manière constante plus de garçons que de filles (en France autour de 105 hommes pour 100 femmes et ce depuis au moins un siècle). Ici, nous devinons des sociétés où les femmes dominent.

La carte ci-dessous montre une Europe plutôt équilibrée, sauf en deux points : la France et l'Allemagne de l'est. Selon l'ESPON (European Observation Network for Territorial Development and Cohesion, organe de surveillance du territoire qui dépend de la Commission), la concentration des femmes autour des villes s'explique par la présence des établissements d'enseignement. Aujourd'hui, le niveau éducatif moyen des femmes est supérieur à celui des hommes. C'est une innovation dans l'Histoire.

Les rapports déséquilibrés seraient la conséquence de situations locales spécifiques. Qu'en déduire pour la France ? Si le monde rural est dominé par les hommes, l'Institut observe une reféminisation des campagnes en France et en Italie. Pour l'Allemagne de l'Est, la concentration de bases militaires à Berlin ne suffit cependant pas à expliquer la forte particularité statistique de l'Allemagne. Un exil des femmes vers l'Ouest pour franchir le mur de l'argent ? En Allemagne de l'Est, c'est plus que l'effondrement du communisme, celui du féminisme. Encore plus spectaculaire, en Chine le sexe ratio à la naissance est passé à 117 hommes pour 100 femmes.

 

sex-ratio-total-population-2

Sex ratio à l'échelle planétaire en 2013 (wikipedia)

 (en rose - évidemment, plus de femmes; en bleu - bien sûr, plus d'hommes; en violet, autant d'hommes que de femmes)

 

En examinant la carte européenne, l'Europe occidentale apparaît plus féminisée que le reste de l'Europe. La France semble tenir ici un rôle tout à fait spécifique, aux côtés de l'Irlande. Ce pays est non seulement profondément féministe depuis longtemps (l'égalité de droit hommes femmes était pratiqué dans le Bassin parisien bien avant la Révolution), mais il apparaît même comme un univers dominé par les femmes.

On retrouve la particularité récurrente des régions de tradition catholique (Massif central, Bretagne - à l'exception, comme souvent, des Côtes d'Armor). Ce sont les régions où les femmes conservent un rôle plus traditionnel auprès de la famille, comme en Allemagne et doivent souvent se contenter d'un travail à temps partiel. Il s'agit donc de régions rurales moins attractives pour les femmes. Et celles qui restent font des enfants : dans les zones grisées de l'Ouest du pays, le taux de fécondité est même le plus élevé d'Europe (2,2 à 2,3 enfants par femme).

 

 

semigra-high-quality

 

https://www.espon.eu/topics-policy/publications/maps-month/gender-imbalances-european-regions

___________

Actualisé à partir d'un billet du 16 Décembre 2013

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.