Choix entre Julian Assange et Alexeï Navalny?

Des informations tronquées dans les problèmes de vaccin et de luttes pour la démocraties.

 

Choix entre Julian Assange et Alexeï Navalny?

Si seulement les médias pouvaient continuer à se mobiliser pour la cause d'un homme qui a pris le risque d'informer le monde entier sur les pratiques sulfureuses Etatsuniennes au péril de sa vie, Julian Assange, au lieu de s'enflammer pour Alexeï Navalny en Russie, qui publia sur son blog et diffusa par une  radio de Moscou ceci, en 2013: " Jamais je ne soutiendrai la position selon laquelle en Russie le nationalisme est une chose terrible qu’il faut interdire. En France, en ce moment, le Front national connaît une période de poussée frénétique de sa popularité. Vous parlez d’une horreur, Alain Delon soutient Marine Le Pen ! Et des processus analogues ont cours dans toute l’Europe. Et alors, allons-nous boycotter les croissants français ? Ou bien dire carrément que les Français ont le droit de faire ça, et pas les Russes ?"

Voila, c'est cet homme que l'on essaie de faire passer pour un combattant des libertés... Un fieffé nationaliste raciste dont on tait volontairement des dérives verbales.

Et vous l'aurez constaté, pour le moment, sur plus de mille arrestations liées aux manifestations des partisans de Navalny contre son arrestation, il y a zéro mort et zéro éborgnement et zéro molestation. On en dirait pas autant de certaines démocraties libérales occidentales.

Communisme et capitalisme: des idéologies politiques qui ont engendré des crimes abominables contre l'humanité. Simplement, le communisme s'est effondré le premier. On lui brosse donc un tableau hideux et oui son bilan a été humainement catastrophique. Pour le moment le libéralisme capitalistique s'épanouit allègrement. Il n'a pas gagné mais son ennemi a implosé.

Entre un lanceur d'alerte pour la défense de nos libertés et un militant d'extrême droite mon choix est fait.

Sur un autre registre, le comportement de l'occident est tout aussi pathétique.

Nous sommes capables de tous les errements pour des raisons idéologiques, des relents de guerre froide avaient amené les dirigeants occidentaux et l'OMS à snober "Sputnik V" le vaccin russe contre le covid-19 qui revendiquait un taux de réussite de 92%. L'OMS avait même émis des doutes sur l'efficacité de ce vaccin pour le décrédibiliser. Juste pour accorder l'avantage des achats massifs à d'autres laboratoires pharmaceutiques. C'est seulement depuis quelques jours que Angela Merkel et Emmanuel Macron évoquent maintenant la possibilité de commander des vaccins à l'ami Poutine.

Les reflexes idéologiques sont les principales plaies de nos société: terrorisme djihadiste avec d'autres fanatiques imbéciles qui commettent un génocide actuellement au Yémen, ultra gauchisme, ultra libéralisme. Des idéologie mortifères qui rythment nos vies à grand renfort de pressions médiatiques dont nombres de journalistes se contentent de colporter des informations tronquées qu'on leur sert. Ainsi va le monde..

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.