Ce que l’ex-Premier Ministre malaysien a réellement écrit

La Presse française s’est faite l’écho d’un supposé appel au meurtre de français émanant de l’ancien premier ministre malaysien. Cette assertion est d’autant plus étonnante que sa propre petite-fille est française. Qu’en est-il exactement ?

dr-m

« Les musulmans ont le droit de tuer des Français », selon le Figaro et l’Express. 

« Les musulmans pouvaient « tuer des millions de Français », selon le Monde. 

« Appel à tuer des français » selon le Parisien. 

La Presse française s’est déchaînée contre le Docteur Mahathir Mohamed, l’homme qui a façonné la Malaisie moderne.

Pour faire simple, Dr M, comme il se fait appeler en Malaisie, ou Tun pour les intimes, est à la Malaisie ce que Lee Kuan Yew est à Singapour… ou le général De Gaulle à la France. Il fait partie de ces hommes d'état qui ont, à un moment de leur histoire, totalement incarné un pan entier de l'histoire de leur pays.

Dr M connaît bien les présidents français puisqu’il a rencontré François Mitterand en 1984 à Paris. Il fut même l’invité spécial du président Jacques Chirac au défilé du 14 juillet en 1997. 

Dr M est donc tout à fait à même de porter un jugement comparatif sur l’actuel locataire de l’Elysée.

Aussi, sa fille a épousé un ressortissant français; la propre petite-fille de Dr M est donc française. Ineza Roussille a d’ailleurs réalisé un documentaire très intéressant sur la réélection de son illustre grand-père. Le titre est un jeu de mot sur son surnom : « M for Malaysia »

Premier ministre de 1981 à 2003, puis de nouveau de 2018 à mars de cette année, Dr Mahathir Mohamad, se verrait bien revenir aux affaires malgré ses 95 ans. Autant dire que cette polémique pourrait bien lui servir.

Mais là n’est pas l’objet de cet article. 

Cet article entend revenir aux principes de base de l’état de droit.

Ce sont ces principes que notre  jeune président, son gouvernement et malheureusement certains journalistes semblent avoir oubliés :

  • Dans une dictature, une décision administrative fait lieu de décision de justice. 
  • Dans un état de droit, l’accusé a le droit de présenter ses arguments en vertu du contradictoire, d’être entendu et seulement ensuite d’être jugé par un juge indépendant du pouvoir exécutif lors d’un procès équitable.

Evidemment, il n’y a ni procès ni juge dans cette affaire; juste la décision de Twitter de ne pas fermer le compte de Dr Mahathir Mohamad mais de supprimer le passage du tweet en question relatif aux français.

Chacun se fera donc sa propre opinion. 

En aucun cas, l'auteur de cet article ne fait sien les propos exprimés ci-dessous.

balance-of-justice

Voici l'intégralité du tweet du Dr Mahathir Mohamad : 

 

RESPECT  D’AUTRUI

 

1. Un enseignant en France s'est fait trancher la gorge par un jeune garçon tchétchène de 18 ans. La colère du tueur a eu pour origine le fait que le professeur ait exhibé une caricature du prophète Muhammad. L’intention de l’enseignant était d’illustrer la liberté d’expression.

2. Le meurtre n'est pas un acte que j’approuve, en tant que musulman. Mais si je crois en la liberté d’expression, je ne pense pas que cela implique d’insulter les autres. Vous ne pouvez pas aller vers un homme et le maudire simplement parce que vous croyez en la liberté d’expression.

3. En Malaisie, où il y a des gens de différentes races et religions, nous avons évité de graves conflits parce que nous sommes conscients de la nécessité d'être sensibles aux sensibilités des autres. Si nous ne l’étions pas, alors ce pays ne serait jamais ni pacifique ni stable.

4. Nous copions souvent les habitudes de l'Occident. Nous nous habillons comme eux, nous adoptons leurs systèmes politiques, voire certaines de leurs pratiques étranges. Mais nous maintenons nos propres valeurs, différentes selon les races et les religions.

5. Le problème avec les nouvelles idées est que les derniers venus ont tendance à en ajouter de nouvelles interprétations. Ces dernières transforment l'intention originelle. Ainsi, la liberté des femmes signifiait le droit de voter aux élections. Aujourd'hui, nous voulons éliminer tout ce qui est différent entre les hommes et les femmes.

6. Physiquement, nous sommes différents. Cela limite notre capacité à être égaux. Nous devons accepter ces différences et les limites qui nous sont imposées. Notre système de valeurs fait également partie des droits humains.

7. Oui, parfois certaines valeurs semblent manquer d’humanité. Elles font souffrir certaines personnes. Nous devons réduire ces souffrances. Mais pas par la force, si la résistance est grande.

8. Le code vestimentaire des femmes européennes à un moment donné était sévèrement restrictif. A part le visage, aucune partie du corps n'était exposée. Mais au fil des ans, de plus en plus de parties du corps ont été exposées. Aujourd'hui, un petit string couvre l’endroit le plus secret, et c’est tout. En fait, beaucoup en Occident sont totalement nues sur certaines plages.

9. L'Occident accepte cela comme normal. Mais l'Occident ne devrait pas essayer d'imposer cela par la force aux autres. Faire ainsi, c'est priver ces personnes de leur liberté.

10. En général, l'Occident n'adhère plus à sa propre religion. Il n’a de chrétien que le nom. C'est son droit. Mais il ne doit pas manquer de respect aux valeurs des autres, à la religion des autres. C'est une mesure du niveau de sa civilisation que de montrer ce respect.

11. Macron ne montre pas qu'il est civilisé. Il est très primitif en reportant la faute sur l'islam et les musulmans pour le meurtre de l’instituteur, qui les avait insulté. Cela n'est pas conforme aux enseignements de l'islam. Mais quelle que soit la religion professée, les gens en colère tuent. Les Français au cours de leur histoire ont tué des millions de personnes. Beaucoup étaient musulmans.

Et voici, dans son intégralité, le tweet qui a enragé le gouvernement et la presse française :

12. Les musulmans ont le droit d'être en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé. Mais dans l'ensemble, les musulmans n'ont pas appliqué la loi du Talion. Les musulmans ne le font pas. Les français ne devraient pas. Au lieu de cela, les autorités françaises devraient apprendre à leur peuple à respecter les sentiments des autres. 

13. Puisque vous avez blâmé tous les musulmans et la religion des musulmans pour ce qui a été le fait d'une personne en colère, les musulmans ont le droit de punir les Français. Le boycott ne peut pas compenser les torts commis par les Français toutes ces années.

 

tzitter-free-speech

Suite à la contreverse, Dr Mahathir Mohamad a tenu à préciser sa pensée dans les tweets suivants :

 

HORS CONTEXTE

1. Je suis en effet dégoûté par les tentatives de déformer et de sortir de son contexte ce que j'ai écrit sur mon blog hier.

2. Ceux qui l'ont fait n'ont souligné qu'une seule partie du paragraphe 12 qui disait: "Les musulmans ont le droit de se mettre en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé".

3. Ils se sont arrêtés là et ont laissé entendre que je favorisais le massacre des Français.

4. S'ils avaient lu la publication dans son intégralité et en particulier la phrase suivante qui disait: "Mais dans l'ensemble, les musulmans n'ont pas appliqué la loi du Talion. Les musulmans ne le font pas. Les français ne devraient pas. Au lieu de cela, les autorités françaises devraient apprendre à leur peuple à respecter les sentiments des autres."

5. En raison de la confusion et de la présentation hors contexte de ceux qui ont repris mon message, des signalements ont été faits contre moi et je suis accusé de promouvoir la violence, etc… sur Facebook et Twitter.

6. FB et Twitter ont alors demandé aux administrateurs de mes comptes Facebook et Twitter de supprimer les publications. Malgré mes tentatives d'en expliquer le contexte, elles ont été supprimées.

7. Je ne peux rien contre la décision de FB et Twitter de supprimer ma publication. À mon avis, puisqu'ils sont les promoteurs de la liberté d'expression, ils auraient dû au moins me permettre de m'expliquer et de défendre ma position.

8. Mais c'est ce qu’ils appellent liberté d'expression. D'une part, ils défendent ceux qui ont choisi d'afficher des caricatures offensantes du prophète Muhammad S.A.W. et s’attendent à ce que tous les musulmans les acceptent au nom de la liberté d’expression. De l'autre, ils ont délibérément supprimé que les musulmans n'ont jamais cherché à se venger de l'injustice dont ils étaient victimes dans le passé.

9. Même mon appel aux autorités françaises d'expliquer à leur peuple la nécessité d'être sensible au respect des croyances des autres a été laissé de côté.

10. Ce qui est mis en avant par ces réactions à mon article, c'est d'attiser une haine française envers les musulmans.

 

muhammad-street

Dans un souci d’efficacité, Dr M. aurait du s’inspirer de la riposte iranienne. 

Les Iraniens ont eu l’idée de rebaptiser la rue de l’ambassade de France à Téhéran, rue « Mohamed envoyé de Dieu ». Ainsi, à chaque fois que l’ambassade de France donnera son adresse, elle offrira une marque de respect au prophète de l’Islam. 

Plus drôle, plus court, plus efficace !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.