Pour un SMIC à 1471 euros nets

Le salarié n’est pas une personne seule. Il a souvent à sa charge plusieurs membres de sa famille. Toute réflexion sur le salaire minimum devrait prendre en compte ce simple fait.
  1. who-benefit-from-minimum-wages-3

Selon l’INSEE, la population active de la France s'élève à 29,6 millions de personnes travaillant ou cherchant du travail ; installées en France, et ayant plus de 15 ans, selon la définition du Bureau International du Travail.

En fait, l’INSEE décompose la population en âge de travailler comme suit :

  • Population en emploi : 26,6 millions
  • Population au chômage : 2,97 millions
  • Inactifs : 23,286 millions

Parmi ces inactifs, il convient de retirer 11,6 millions de retraités de 65 ans et plus.

Ce sont donc 14,65 millions de personnes sans travail à la charge des 26,6 millions d’actifs qui travaillent.

A ce chiffre, il faut ajouter les 12,8 millions d’enfants de moins de 15 ans, toujours à la charge des 26,6 millions d’actifs.

Le seuil de pauvreté est en France de 1015 euros nets mensuels.

Il représente 60% du salaire médian. En France, 50% des salariés gagnent moins de 1700 euros nets par mois et 50% des salariés gagnent plus.

Ce seuil de pauvreté doit être majoré de 50% pour un adulte à charge et de 30% pour un enfant à charge.

Tous les actifs n’ont pas forcément un enfant à charge ; en fait, en moyenne, c’est le cas de 48,12% d’entre eux.

Et tous les actifs n’ont pas forcément un adulte à charge ; en fait, là encore, c’est le cas de 55,07% d’entre eux.

Le seuil de pauvreté en France devrait donc s’établir à

1015 x ((1,5 x 0,55)+(1,3x0,48)) = 1015 x (0,825+0,624) = 1015 x 1,449 = 1471

Pour qu’il prenne tout son sens,

le SMIC devrait donc s’établir au moins à 1471 euro nets mensuels soit 1911 euro bruts.

Un SMIC à 1471 euros est un revenu de survie. Il permet de surfer au-dessus de la pauvreté.

La première tranche imposable commencerait donc à 17 652 euros. Actuellement elle commence à 14% pour un salaire supérieur à 9 964 euros.

Ce SMIC à 1471 euros nets suppose donc de rééchelonner le barème des impôts par tranche de 17 652 euros.

Aujourd'hui, près de 60% des foyers fiscaux déclarent moins de 17652 euros. Ils ne doivent donc pas être imposés.

Parcontre, le barème gagnerait à être plus progressif. Pour être aussi plus clair, ce barême commencerait à 7% et augmenterait de 7% par tranche de 10000 euros. Et il s'appliquerait de manière uniforme à la totalité du revenu :

  • 7% de 17 652 € à 20 000

  • 14% de 20 001 € à 30 000

  • 21% de 30 001 € à 40 000

  • 28% de 40 001€ à 50 000

  • 35% de 50 001 € à 60 000

  • 42% de 60 001 € à de 70 000

  • 49% à partir de 70 001 €

Il serait anormal que l'état ponctionne plus de 50% du fruit d'un travail. La tranche la plus haute serait donc bloquée à 49%.

En fait, le SMIC devrait même être bien plus haut. Il n’a pas à s’indexer sur le seuil de pauvreté.

J’entends déjà les cris d’orfraie du MEDEF mais ce SMIC permettrait juste au travailleur d’être au-dessus du seuil de pauvreté. C’est l’intérêt bien compris du MEDEF que d’avoir des travailleurs concentrés sur la productivité de leur travail plutôt que sur la fin du mois et les factures y afférentes.

D'ailleurs, malgré la faiblesse structurelle de la population active, le travailleur français reste parmi le plus rentable au monde.

Selon Time magazine, le travailleur français se situe au 7ème rang mondial en termes de productivité. Il rapportait 65,6 $ soit 57,48 euros de l’heure en 2015. Or le salaire horaire moyen brut en France est de 17,3 euros pour les entreprises de plus de 10 salariés.

Un SMIC à 1471 euros correspond à un salaire horaire de 12,43 euros bruts.

12, 43 euros qui rapportent 57,48 euros : L’affaire reste donc encore rentable, pour parler la seule langue que comprend le MEDEF.

D’autant plus qu’un SMIC revêt un caractère incitatif pour un retour au travail. Aujourd’hui un travailleur au SMIC possède un revenu disponible équivalent à celui qui ne dispose que des minima sociaux.

De plus, la majorité des travailleurs au SMIC sont des femmes, voire des jeunes femmes. Elle sont l'avenir du pays. Une démocratie se juge aussi à la manière dont elle traite ses jeunes femmes.

Et si, malgré l’évidence, il fallait encore un argument : Une augmentation du SMIC  serait directement réinjecté dans l’économie. Un travailleur pauvre n’a pas les moyens d’épargner.

Il suffit d’écouter les Gilets Jaunes pour s’en convaincre : ce qu'ils demandent surtout, c’est de pouvoir dépenser plus.

Ce serait donc une mesure rentable, une mesure d’humanité mais surtout une mesure de justice.

Le travailleur français n’est pas responsable de la faiblesse structurelle de cette population active qui ne représente que 44,2% de la population.

La Thaïlande qui a une superficie et une population équivalentes à celles de la France possède une population active de 39,25 millions de travailleurs.

Les chiffres de la Banque Mondiale comparant les populations actives dans le monde donnent à la France une pâle figure, même face à ses voisins européens du Nord :

  • Allemagne            43,4 millions soit 52,5% de sa population
  • Royaume Uni       34    millions soit 51,5% de sa population

Ce chiffre de la population active de 29,6 millions est d’autant plus étonnant que la France compte plus de 37 millions de foyers fiscaux d’après la Direction Générale des Finances Publiques.

Mais les mystères de Bercy sont impénétrables !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.