La grande escroquerie du suffrage universel

Peut-on parler de suffrage universel quand la moitié des électeurs ne vote pas ? Il est grand temps de repenser le suffrage universel.

image

François Hollande est notre président. Il peut prendre seul la décision de déclarer la guerre. Et il le fait puisque la France est engagée dans 8 opérations guerrières, en Afrique, au Proche-Orient et même en France. Ses décisions ont des implications dans notre vie de tous les jours. Ses décisions peuvent même avoir des conséquences fatales sur la vie de nos compatriotes. Et pourtant la majorité des Français n’ont pas voté pour lui.

François Hollande a été élu par 18 000 668 français soit 39, 07% des électeurs. C’est-à-dire que 60,93% des électeurs n’ont pas voté pour lui.

Ce n’est pas spécifique à François Hollande. C’est spécifique à notre démocratie française. Depuis que le suffrage universel a été instauré, la majorité des français n’ont jamais voté pour le président qui a été élu... sauf quand il s'est agi d'éviter Jean-Marie Le Pen.

Rappel historique :

En 1953, René Coty est élu Président de la République Française… au 13ème tour de l’élection… par 477 français. Il restera dans l’histoire le symbole d’une présidence inutile.

Ensuite viendra la Vème république et son pouvoir présidentiel fort, légitimé par le suffrage universel. Pourtant  seul un président de la Vème république remportera l’adhésion de la majorité des électeurs :

  • En 1965, De Gaulle est élu Président par 45,25% des électeurs seulement ; c’est-à-dire que 54,75% des électeurs n’ont pas voté pour lui.
  • En 1969, Pompidou est élu Président par 37,49% des électeurs seulement ; c’est-à-dire que 62,51% des électeurs n’ont pas voté pour lui.
  •  En 1974, Giscard est élu Président par 43,77% des électeurs seulement ; c’est-à-dire que 56,23% des électeurs n’ont pas voté pour lui.
  •  En 1981, Mitterrand est élu Président par 43,15% des électeurs seulement ; c’est-à-dire que 56,85% des électeurs n’ont pas voté pour lui.
  •  En 1988, Mitterrand est réélu Président par 43,75% des électeurs seulement ; c’est-à-dire que 56,25% des électeurs n’ont pas voté pour lui.
  •  En 1995, Chirac est élu Président par 39,43% des électeurs seulement ; c’est-à-dire que 60,57% des électeurs n’ont pas voté pour lui.

En 2002, Chirac est réélu Président par 62% des électeurs. Il est le seul président à avoir remporté la majorité des suffrages. Selon l’adage de l’époque, les français avaient préféré « l’escroc au facho ». Merci Jospin !

  • En 2007, Sarkozy est élu Président par 42,68% des électeurs seulement ; c’est-à-dire que 57,32% des électeurs n’ont pas voté pour lui.

Il est grand temps de convoquer une commission parlementaire pour comprendre les raisons d’un tel échec de notre démocratie.

Dans un premier temps, il s’agit de définir le profil des abstentionnistes pour comprendre leurs motivations. Ne pas aller voter n’est pas un acte gratuit.

Ensuite il s’agira de faire rapidement des propositions concrètes à effet immédiat.

Il est fort probable que le prochain président nous entraîne dans une guerre totale. Dès lors, la démocratie et le bon sens exigent que ce président, voire cette présidente, ait le soutien de chacun des français.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.